Comment connaître la valeur de l’entreprise que vous souhaitez acheter ? Il ne faut pas vous baser uniquement sur l’estimation fournie par le cédant. Si vous voulez pouvoir négocier le prix de vente, vous devez commencer par valoriser vous-même l’entreprise à reprendre.

Il existe pour cela plusieurs méthodes qui vont être utilisées par les professionnels :

Ce dossier est réalisé à l’occasion des 3 Journées “Réussir à Reprendre ou à Céder une Entreprise” du 21 au 23 avril 2015 sur Gautier-Girard.com. 

Evaluer la valeur d’une entreprise à reprendre

 Important : faire appel à un professionnel

Il est vivement recommandé de faire appel à un spécialiste pour faire évaluer le bien à reprendre. Ne vous lancez pas dans cette aventure tout seul ! Vous pourriez passer à côté d’informations importantes, ce qui aurait des conséquences non négligeables pour la suite.

Il faut savoir qu’un professionnel va utiliser plusieurs méthodes d’évaluation (de 2 à 4) avant de réaliser une moyenne. Dans tous les cas, vous devez vérifier que l’expert :

  • vous explique les méthodes choisies (au moins une par approche) et les coefficients utilisés
  • argumente sa démarche et les résultats obtenus.

Il doit également vous fournir un rapport écrit argumenté.

Bon à savoir :  L’évaluation d’une entreprise est toujours subjective, notamment parce que sa valeur dépend aussi de la personnalité du dirigeant et de son équipe. Tout n’est pas quantifiable. Pour avoir la vision la plus juste possible, vous avez intérêt à faire appel à un prestataire expérimenté et neutre (il ne doit pas être tenté de surévaluer ou de sous-évaluer l’entreprise).

Les différentes approches

Il existe une multitude de méthodes qui peuvent être regroupées dans trois familles d’approches différentes :

Les méthodes patrimoniales

Il s’agit d’évaluer ce que possède l’entreprise (ses actifs) et à enlever la valeur de ses dettes. Le résultat obtenu est appelé l’actif net ou la situation nette.

Les méthodes patrimoniales sont généralement utilisées pour évaluer des sociétés moyennes et stables.   Le but est de savoir ce que pourrait rapporter au jour J la vente de tous les éléments d’actif au détail si l’actuel dirigeant décidait d’arrêter son activité.

Les + :  Cela permet d’avoir une référence pour avoir une fourchette de prix

Les - :  Elles n’intègrent pas la notion de rentabilité.  L’évaluation peut être pessimiste alors que l’entreprise a plusieurs projets prometteurs en cours ou que sa rentabilité est bonne. Vous ne pouvez donc pas avoir une valeur économique exacte.

Les méthodes comparatives

L’idée est de comparer l’entreprise à acheter avec d’autres établissements au profil similaire et dont la valeur de transaction est identifiée. Dans l’artisanat ou le commerce par exemple, il existe des barèmes qui permettent d’avoir une approche de marché de la valeur de l’entreprise à acheter.

Les + : Elles sont simples à utiliser

Les - : Les fourchettes de prix sont trop larges donc il faut compléter ces méthodes avec d’autres analyses.

Les méthodes de rendement

Elles vont permettre :

  • d’évaluer le potentiel de développement de l’entreprise (la rentabilité future)
  • d’estimer sa valeur en intégrant le risque que ces bénéfices ne soient pas réalisés

Elles sont donc adaptées pour le cédant et pour le repreneur car l’historique de l’entreprise est pris en compte.

Les + : D’un point de vue économique, il s’agit d’une approche intéressante. Elle va permettre de définir le montage approprié, notamment lorsqu’il s’agit de faire une reprise qui va être financée (totalement ou partiellement) par un emprunt à rembourser grâce aux résultats de l’entreprise.

Les - : La négociation avec le cédant peut parfois être compliquée et parfois houleuse car il peut y avoir des discussions sur le choix des taux utilisés.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Si vous avez déjà repris une entreprise, comment avez-vous procédé pour l’évaluation ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement