Si l’on s’en tient à la définition managériale du mot rentabilité – ou retour sur investissement, à savoir le rapport entre les revenus engendrés par les activités de son entreprise et ce que l’on a mobilisé financièrement pour obtenir ces revenus – il est indispensable, pour déterminer la rentabilité à attendre de sa franchise en commerce de proximité, de s’intéresser à la fois aux coûts de création de sa franchise, puis aux performances que l’on peut en attendre.

La question que devra ainsi se poser un porteur de projet d’une franchise en commerce de proximité est bien : les coûts de création de ma franchise en commerce de proximité vont-ils être en mesure d’engendrer des revenus suffisants pour assurer une continuité de mon activité et de mon train de vie personnel  ?

Franchise : le commerce de proximité

Les coûts de création d’un commerce de proximité en franchise

Ceux-ci sont plus élevés que dans le cadre de la création d’une entreprise en solo.

Ils recouvrent tout d’abord ce qui est spécifique au statut de franchisé, à savoir :

  • le droit d’entrée
  • les multiples redevances (royalties, publicité..) demandées par le franchiseur.

Ainsi que les frais financiers plus « classiques » :

  • Les frais administratifs de création de votre entreprise (immatriculation, Cabinet d’avocat, etc…)
  • Les coûts liés à l’immobilier: droit au bail, location, intervention d’une agence…
  • Les frais de création de votre commerce de proximité : aménagement intérieur, stock, enseigne…
  •  Et également l’apport personnel qui permet souvent de lever de l’argent auprès des banques. Les banques demandent en général au moins 30 à 40% d’apport.

Les revenus engendrés par un commerce de proximité

Ceux-ci doivent permettre à votre entreprise de fonctionner correctement, de payer ses charges, ses salariés, ses fournisseurs, ses partenaires, et de vous payer un salaire très correct, mais également de générer des capacités d’autofinancement.

Votre franchiseur doit vous informer de la manière la plus transparente possible sur le business modèle de votre future franchise et sur les performances à en attendre : les différents rations d’exploitation, son CA moyen à court et long termes. Cela vous aidera à vous projeter et valider la bonne rentabilité de votre projet.

Mais cela ne vous dispense pas pour autant (bien au contraire !) de faire votre propre travail en amont pour bien étudier le potentiel du projet. Et pour cela, vous devez réaliser votre propre business plan.

Quelle rentabilité ?

Selon une étude de 2012 *, les franchises dans le commerce de proximité réalisent :

  • un CA moyen de 467 000€
  • un résultat d’exploitation moyen de 44 861 €,
  • et dégagent des revenus annuels nets de 39 600 € pour leurs dirigeants (soit 3 300 mensuel sur 12 mois), ce qui est satisfaisant mais ne les place qu’en milieu de peloton en termes de rentabilité dans le mondede la franchise.

Ces données ne sont que des moyennes. Il ne faut pas oublier qu’elles vont varier selon l’âge du concept et de la franchise concernée, selon sa taille également et son emplacement (les loyers d’un commerce de proximité dans un bourg de province ne sont pas les mêmes que ceux d’une rue passante de Paris..).

Ainsi, la grande majorité des franchises de commerces de proximité sont de très petite taille avec 2 personnes en moyenne par entreprise pour les épiceries et 5 pour les supérettes.

*  étude menée sur 25% des franchisés de 2012 (163 sur 658, soit 15 204 points de vente tous secteurs confondus, membres de la Fédération Française de la Franchise)

En conclusion : bien réfléchir à la rentabilité / aux bénéfices attendus par rapport à la masse de travail à fournir

Une des règles d’or dans le business est que si on investit peu on récolte peu (à noter que ce n’est pas forcément valable dans le sens contraire). Et que certains secteurs de la franchise ont de bonne rentabilité avec de faibles tickets d’entrée.

Mais rappelez-vous toujours ceci : la rentabilité de votre commerce de proximité devra toujours être proportionnelle aux efforts déployés, qu’ils soient financiers ou humains, et permettre une activité et continuité sur le long terme de votre entreprise.

 A propos de l’auteur de cet article

Elsa Beaufort est directrice du contenu du site Franchise Alimentaire (www.franchisealimentaire.com). Ce site est est dédié aux futurs franchisés qui recherchent de l’information (conseils, outils, dossiers et astuces) pour construire leur projet dans la franchise alimentaire.

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement