Réaliser une étude de marché est une étape indispensable quand on veut créer ou reprendre une entreprise. Mais que doit-elle contenir ? Quels sont les points à ne pas oublier ?

Pour vous aider dans votre démarche, voici un récapitulatif des 4 grandes thématiques à traiter dans votre étude de marché :

Que faut-il mettre dans une étude de marché ?

1) Votre futur marché

Quelles sont les caractéristiques de votre futur marché ? Ses grandes tendances ? Présente-t-il un réel potentiel ?

Vous allez devoir identifier :

  • Votre marché à proprement parler et la façon dont il évolue : Quel est votre marché (services à la personne, tourisme, bien-être…) ? Qui seront vos clients ? Qui seront les utilisateurs ? (parfois les clients et les utilisateurs ne sont pas les mêmes personnes : par exemple, les parents peuvent être les clients et les utilisateurs vont être leurs enfants) Ciblez-vous les particuliers ou les entreprises ? Visez-vous un marché local, national ou international ? Comment évolue votre marché (en valeur et en volume) : est-il en pleine croissance, est-ce qu’il stagne, est-ce qu’il ralentit ou est-ce qu’il baisse ?
  • L’offre existante : quels sont les produits ou les services qui vont vous faire une concurrence directe ? et indirecte ? (c’est-à-dire qui peuvent remplacer vos produits ou vos services)
  • Les principaux acteurs présents sur votre marché : il vous faut déterminer qui vont être vos concurrents mais aussi qui sont les clients et les utilisateurs, les producteurs et les sous-traitants, les distributeurs, les prescripteurs…

2) Vos clients et leurs besoins

Une fois que vous avez défini votre marché, vous avez un aperçu général de la demande mais vous ne pouvez pas vous en contenter ! Si vous voulez être capable de prendre ensuite de bonnes décisions, il faut impérativement creuser ce sujet et rechercher :

  • Comment la demande évolue : ventes réalisées (quantité en valeur et volume), taille du marché, nombre de clients, évolution du nombre de clients (augmente-t-il, baisse-t-il ?)
  • Qui sont vos clients et les utilisateurs : Quel est leur profil-type ? Quand, où, comment et pourquoi achètent-ils ou utilisent-ils les produits ou les services similaires à ceux que vous voulez commercialiser ? Quelles sont leurs motivations ? Quels sont les freins à l’achat ? Sont-ils satisfaits ou mécontents de l’offre existante ? Comment perçoivent-ils ces produits/services ? Quels sont les éléments qui pourraient être améliorés ? (livraison, mode de distribution, modes de paiement, prix, taille, couleurs, fonctionnalités, etc.)
  • Comment segmenter la demande : il faut déterminer le cœur de votre cible c’est-à-dire les profils-types de clients ou d’utilisateurs que vous allez viser en premier. Vos critères vont varier selon que vous visez des particuliers (âge, hommes ou femmes, styles de consommation…) ou des entreprises (activité, taille de l’entreprise, chiffre d’affaires…)

3) Vos concurrents

Il ne suffit pas d’analyser la demande, vous devez aussi développer l’analyse de l’offre pour connaître vos concurrents et savoir s’ils représentent une réelle menace pour votre future entreprise.

Vous devez donc préciser :

  • L’évolution de l’offre : Quels sont les produits/les services déjà existants ? Quelles sont les entreprises concurrentes ? Qui sont les leaders ? Sont-ils (trop) nombreux ?
  • Vos concurrents et leur offre : Qui sont vos concurrents ? Où sont-ils et quelle est leur offre ? Quels sont leurs tarifs, les canaux de distribution qu’ils utilisent, et leurs outils de communication ? Quel est leur positionnement ? Qui sont leurs clients ? Qu’est-ce qui les différencie (avantage concurrentiel) ? Quel est leur chiffre d’affaires et/ou leur part de marché ? Comment les clients (ou les utilisateurs) les perçoivent-ils ? Sont-ils satisfaits ou non ?…

4) L’environnement de votre future entreprise

Le marché que vous visez peut évoluer favorablement ou défavorablement en fonction de plusieurs facteurs :

  • politiques : vous devez étudier la politique fiscale et commerciale autour de votre futur business (et les évolutions à venir, notamment à l’occasion des grandes échéances électorales). Si vous visez un marché à l’international, il faudra vous renseigner sur le régime en place, sa stabilité, les éventuelles tensions…
  • économiques : conjoncture, taux de chômage, revenu disponible, évolution du pouvoir d’achat, etc.
  • sociaux : culture, démographie, habitudes de consommation, valeurs et normes…
  • technologiques : les évolutions et leur fréquence, les secteurs touchés par les changements…
  • écologiques : traitement des déchets, évolution des normes ou des comportements en faveur de l’environnement, réactivité du marché aux problématiques concernant le développement durable…
  • légaux : législation actuelle, évolutions à venir, rôle et importance des différents acteurs (pouvoirs publics, organisations professionnelles, groupes d’influence…)

Chacune des étapes de votre étude de marché est importante : cela peut aussi vous permettre de réorienter votre projet en repérant d’éventuelles barrières à l’entrée et, si vous voulez élaborer une offre qui soit cohérente et pertinente, vous devez d’abord savoir où vous allez et comment y aller !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Kelly Teague
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement