Un business plan “standard” comporte généralement une trentaine de pages (certains peuvent aller jusqu’à 50 pages).  Ce document de référence vous permet de cerner les tenants et les aboutissants de votre projet. C’est aussi un outil indispensable pour présenter votre future entreprise à d’autres personnes : investisseurs, banquiers, futurs associés, jury de concours….

Mais que doit-il contenir ? Quels sont les éléments à ne pas oublier ? Voilà un aperçu du contenu d’un business plan :

Ce dossier est réalisé à l’occasion de l’événement éditorial spécial “Les 3 Jours du Business plan” du 3 au 5 novembre 2015 sur Gautier-Girard.com. 

Focus sur le contenu du business plan

1) Le résumé opérationnel (executive summary)

Il s’agit d’une synthèse qui doit être suffisamment accrocheuse pour susciter la curiosité du lecteur. Il faut qu’il ait envie d’en savoir plus et le convaincre de l’intérêt de votre projet.

Le résumé opérationnel est donc rédigé en dernier mais placé au tout début de votre business plan.  Il doit être clair, précis, aller à l’essentiel, et présenter :

  • votre offre : secteur d’activité, produits ou services, …
  • votre marché : votre cible, la taille du marché, vos avantages concurrentiels,  le canal de vente choisi,…
  • votre entreprise : le(s) fondateur(s),  statut juridique, l’organisme qui vous accompagne, vos soutiens éventuels, le concours que vous avez remporté…
  • vos prévisions financières : résultats nets prévisionnels, gains estimés pour les partenaires financiers, besoins en financement, objectifs à 3 ans…

2) Votre offre de produits et/ou de services

Dans cette partie, vous allez montrer que vous avez cerné tous les aspects de votre offre (y compris ses points faibles) et mettre en avant sa valeur ajoutée.

Vous devez présenter :

  • votre offre : produit ou service, son apport (valeur ajoutée, originalité, innovation), avantage concurrentiel, potentiel et objectifs, cible
  • la fabrication : à quelle étape vous vous trouvez (dépôt du brevet, prototype….), recours ou non à de la sous-traitance
  • le coût : coût de revient unitaire du produit

Si vous créez une marque spécifique, précisez dans cette partie si le dépôt de marque a déjà été effectué. Pour les projets en cours de développement, vous devez aussi rajouter une présentation des différentes étapes avant la production et la mise en vente.

3) Votre marché et vos concurrents

Vous devez démontrer qu’il y a une véritable demande pour votre offre.Il faut donc aborder différents points :

  •  déroulement de l’étude : méthode(s) utilisée(s), auteur de l’étude (vous, un prestataire), déroulement…
  • présentation du marché : sa taille (volume, valeur), les tendances, les prescripteurs, la réglementation et toutes les contraintes juridiques…
  • les clients : profil de votre cible (âge, pouvoir d’achat, cycle de décision, hobby…), leurs besoins, leurs habitudes,le prix de vente psychologique…
  • la concurrence : concurrents directs ou indirects, leur positionnement, leurs points forts, votre différence …

Un modèle de business plan pour les créateurs d’entreprises

4) Vos objectifs et la stratégie de l’entreprise

Comment allez-vous atteindre les objectifs que vous vous êtes fixé ?

Il faut présenter tous vos choix stratégiques :

  • marketing : stratégie de vente, outils de communication utilisés, création d’un site web, salons, portée des actions de communication (cible locale, nationale…)…
  • distribution : circuits de distribution, logistique…
  • ressources humaines :  effectifs, profil des personnes à recruter, répartition des tâches…
  • moyens matériels : matériels, matières premières, mobilier, machines, locaux (location, achat, coworking, travaux à prévoir…), ….

5) Présentation de l’équipe et des ressources humaines

Pour être crédible, votre projet doit s’appuyer sur une équipe fiable. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas vous lancer en solo, sans salariés. Mais il faut une cohérence entre vos ambitions, votre projet, et les ressources humaines qui le porteront.

  • le CV des membres de l’équipe : état civil, compétences, formations/diplômes, précédentes expériences…
  • le storytelling sur l’équipe : la rencontre, la complémentarité des profils, le rôle de chacun…
  • les ressources humaines : la politique de recrutement, le calendrier des recrutements, l’effectif actuel et son évolution à 1,2 et 3 ans.

Il est important de veiller à axer cette partie en fonction du projet.

6) Statuts juridiques

Indiquez dans cette partie :

  • le statut juridique de votre entreprise (ce choix doit être expliqué), les dirigeants et l’organigramme, le statut de chaque créateur (gérant majoritaire ou minoritaire…)
  • à quel stade de la création vous vous trouvez : société constituée ou non, représentants légaux, dépôt de marques ou de noms de domaines,..
  • le capital : répartition du capital, actionnaires, évolution de l’entreprise à moyen ou long terme (ouverture du capital….)
  • les partenariats éventuels (avec des distributeurs, des sous-traitants, …)

Rédiger un business plan crédible

7) Besoins de financement

Comment allez-vous financer votre projet ? Quels sont vos besoins de financement ?

Il faut définir votre plan de développement et, le cas échéant, indiquer le montant des fonds recherché auprès d’investisseurs.

Vous devez donc mettre en chiffres :

  • le plan de financement initial : investissement nécessaire, besoin en fonds de roulement
  • le compte de résultat à trois ans
  • le plan de trésorerie à 12 mois
  • le seuil de rentabilité ou le point mort
  • le plan de financement à 3 ans

Si vous faites appel à des investisseurs : dans cette partie, ou dans une partie supplémentaire spécifique, n’oubliez pas de préciser les modes de sortie des investisseurs. Il faut qu’ils sachent comment ils vont pouvoir céder leurs actions.

 8) L’analyse des risques

N’occultez surtout pas les risques liés à votre projet ! Il est important de les identifier, de les assumer et d’anticiper des solutions.

Indiquez à chaque fois la probabilité que le risque se réalise et l’impact qu’il pourrait avoir sur votre activité.

Voici quelques exemples de risques :

  • technologie : technologie qui risque d’être dépassée, innovation donc risques de bugs…
  • concurrence : nouveaux entrants, copie de votre innovation…
  • réglementation : nouvelle loi à venir, loi existante mais avec des vides juridiques, ….
  • commercial : délais de paiement, délais de prise de décision, …

9) Les annexes

Comme il ne faut pas trop surcharger le business plan, il est préférable de donner un sommaire détaillé des annexes qui pourront être fournies sur demande : l’étude de marché complète, le texte des brevets, les dossiers techniques, …

Vous pouvez en revanche rajouter des photos, des intentions d’achat de clients, le CV de chaque membre de l’équipe, des soutiens, des visuels…

Et vous qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement