Quand on vient de créer une entreprise, on n’est pas toujours suffisamment informé des tentatives d’escroquerie auxquelles on risque d’être confronté. Et par la suite, en voulant développer son business, il peut aussi arriver qu’on soit roulé dans la farine par des individus peu scrupuleux.

Pour vous aider à déjouer ces pièges, voici le top 5 des arnaques les plus fréquentes :

Entrepreneurs : Top 5 des arnaques les plus fréquentes

1)  Les faux courriers “officiels”

Même si les choses commencent à bouger, il y a encore trop de créateurs d’entreprises qui se font avoir par ces courriers qui ressemblent à des appels à cotisations officiels. Sauf qu’en réalité, il s’agit simplement de publicités pour des annuaires en ligne. Si vous regardez attentivement le courrier reçu, vous apercevrez une mention qui le précise en tout petit, en bas ou au dos du document.

La SARL Inforegistre a déjà été condamnée pour “pratiques commerciales trompeuses” tandis que d’autres sont en cours. Mais il n’est pas toujours évident d’obtenir gain de cause car certaines sociétés sont domiciliées à l’étranger et leur existence est souvent volontairement éphémère…

A ce sujet, voici un dossier qui peut vous être utile : Faux courriers “officiels” : ça commence à bouger et il y a une première condamnation !

2) Les faux e-mails “officiels”

Arnaque : les faux emails officiels

Cette arnaque est un peu différente car vous ne “gagnez” même pas l’insertion de votre entreprise dans un annuaire bidon…

En fait, vous recevez un courriel d’une administration “officielle” qui vous invite à vous connecter sur son site web (pour régulariser votre situation ou obtenir un remboursement par exemple).  Mais si vous cliquez sur le lien contenu dans l’email, vous êtes dirigé vers un faux site qui ressemble à celui de l’organisme officiel.  On vous demande alors de fournir des documents ou de divulguer des informations confidentielles comme des justificatifs d’identité ou des coordonnées bancaires.

L’objectif est bien sûr de vous escroquer de l’argent.

Voici quelques-uns des organismes qui ont été victimes de ces pratiques :

3) La création de sites web et le piège du “one shot”

Création de site web : une arnaque à connaître

Il s’agit d’une arnaque sans en être une puisque cette pratique est (hélas) légale même si elle laisse les entrepreneurs dans une situation catastrophique…

Grosso modo, vous êtes démarché par une agence web qui vous fait des promesses alléchantes comme un tarif dérisoire, un travail personnalisé, un référencement garanti…

Le commercial insiste pour vous faire signer immédiatement - et il a pour cela tout un panel d’arguments : offre de courte durée, possibilités de se rétracter ou encore de résilier facilement le contrat…

Mais une fois que vous avez signé, vous tombez de haut ! Le contrat qui vous lie à l’agence est vraiment désavantageux : le site vous coûte cher, il ne vous appartient pas, le nom de domaine non plus, la conception est bâclée, vous êtes engagé pour une longue durée… Et le plus souvent, votre contrat est revendu à une société de crédit-bail donc vous ne pouvez même plus négocier avec l’agence web.

Pour en savoir plus : Attention, de plus en plus d’entrepreneurs victimes du piège du “One Shot !”

4) Les éditeurs de plans “bidons”

L’arnaque de certains éditeurs de plans

Cette arnaque vise les entrepreneurs qui ont un local professionnel et qui cherchent à attirer de la clientèle. Vous êtes contacté par une société éditrice de plans de la ville qui a un partenariat avec la mairie. Celle-ci vous promet de distribuer le plan dans des endroits stratégiques et/ou à l’office de tourisme.

On vous présente un modèle très bien conçu et on vous expose des arguments en béton (notamment le prix cassé en raison de l’urgence liée au “bouclage”).  Alors, même si le tarif vous semble encore un peu élevé par rapport à vos moyens, vous vous laissez séduire en pensant au retour sur investissement.

Le piège peut se refermer...  Soit le plan édité ne correspond pas du tout à ce qui était prévu (tirage limité, aucun partenariat avec la municipalité, distribution peu qualitative….) ; soit il n’est disponible qu’en ligne.

Pour en savoir plus et éviter de vous faire avoir : Vous voulez augmenter votre notoriété et vous vous faites plumer…

5) Les faux professionnels du droit/de la gestion (avocats, experts-comptables)

L’arnaque des faux avocats et des faux experts-comptables

Il est particulièrement désagréable de s’apercevoir trop tard que votre expert-comptable ou que votre avocat n’a pas le droit d’exercer et qu’il ne peut vous aider au moment où vous en avez besoin !

Vous vous retrouvez démuni et dans une situation financière délicate…

Voici ce qu’il faut savoir :

Et vous, qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà été victime d’une de ces arnaques ?

Crédit photoShutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement