Avoir envie d’entreprendre et créer son entreprise sont deux choses foncièrement différentes. Avant de monter votre projet personnel, de rédiger votre business plan, d’aller à la recherche de fournisseurs, de partenaires ou de clients, la première question à vous poser est celle-ci : “Suis-je réellement fait(e) pour être entrepreneur(e)” ?

Il ne s’agit pas de vous décourager, mais plutôt de vous emmener à vous poser les bonnes questions pour anticiper les conséquences de la création d’une entreprise sur votre quotidien…au niveau personnel et professionnel.

Un dossier réalisé à l’occasion de la semaine Créer sont Entreprise en 2014 du 4 au 11 février 2014 sur Gautier-Girard.com.

Création d’entreprise et devenir entrepreneur

Voici 5 points à bien assimiler avant de vous lancer dans la création d’entreprise :

1) Une charge importante de stress….en permanence

Créer une entreprise est un véritable choix de vie ! Quand on parle de création d’entreprise, on vante souvent l’indépendance mais il faut mettre les points sur les i dès le départ : le revers de la médaille, c’est l’inconfort et l’incertitude.

Même si vous êtes très bien préparé(e), même si vous avez une feuille de route cohérente, vous allez sans cesse être confronté :

  • à des imprévus,
  • à des moments de crise (et heureusement aussi à des moments d’euphorie !),
  • à des doutes,
  • aux erreurs que vous ne manquerez pas de commettre,
  • à des décisions à prendre sans trop savoir comment faire,
  • à des refus
  • à des échecs
  • à des coups tordus
  • ….

 Vous pouvez apprendre à gérer le stress, à l’évacuer et à canaliser vos émotions. Mais vous devez savoir que vous ne pourrez pas l’éliminer. Il sera là, même inconsciemment. Tout simplement parce que votre entreprise va faire partie de vous et que vous ne pouvez plus vos contenter d’exécuter des tâches : vous devez calculer et anticiper sans cesse les conséquences de vos décisions.

Si vous n’aimez pas le changement, si vous avez peur de l’inconnu, si vous  n’êtes pas prêt à assumer les pics d’adrénaline et les moments de frayeur…. la création d’entreprise n’est pas forcément faite pour vous.

2) Une prise de risques…quitte à se planter ?

Lorsque vous créez votre entreprise, vous faites forcément des sacrifices (temps, argent….). C’est inévitable.

Vous vous lancez dans l’aventure de l’entrepreneuriat avec une seule envie :  réussir.  Mais cela implique une prise de risques conséquente, car vous n’avez aucune garantie de parvenir à atteindre vos objectifs.

C’est aussi ce qui est stimulant : les jours se suivent sans se ressembler car il y a toujours de nouveaux challenges à relever !

Autre prise de risque à ne pas négliger : vous n’aurez plus de compte à rendre à vos supérieurs, mais votre responsabilité civile et pénale peut être engagée….

3) Pas de salaire versé automatiquement tous les mois

C’est un point essentiel qui ne doit pas être sous-estimé ! Vous devez continuer à payer votre loyer personnel, voire professionnel, vos factures, vos dépenses régulières (achat de nourriture, de vêtements…), alors qu’au début, tant que votre chiffre d’affaires n’est pas suffisant, vous devez faire l’impasse sur un revenu régulier.

Cela signifie :

  1. Que vous devez prévoir le changement de train de vie que cela peut représenter pour vous et pour votre famille : moins de sorties, de loisirs, de vacances….
  2. Que vous devez constamment prévoir assez de trésorerie pour continuer à faire vivre votre entreprise (payer les charges, investir pour vous faire connaître….) en attendant qu’elle soit réellement lancée et rentable
  3. Que vous devez assumer cette incertitude sur le long terme : si vous voulez parvenir à vous verser un revenu tous les mois, vous devez maintenir ou développer votre chiffre d’affaires. Et donc vous battre en permanence pour cela.

A ne pas négliger : les dépenses liées à la publicité et autres actions promotionnelles pour vous faire connaître. Elles sont souvent sous-estimées par els créateurs d’entreprise.

Même si vous avez l’âme d’un(e) entrepreneur(e), si vous ne pouvez pas assumer cette incertitude financière, il peut être préférable de reporter à plus tard la création de votre entreprise.

4) Une charge de travail importante

Autant le dire tout de suite : vous ne verrez jamais le bout de la liste de tâches à réaliser. Vous pouvez arrêter de travailler (heureusement ! :-) ) mais, dans l’absolu, il y a toujours quelque chose à faire.

Tout simplement parce que vous ne pouvez pas vous contenter de faire votre métier ! Vous devez aussi gérer la communication, le service après vente, les négociations avec les clients ou les fournisseurs, prospecter, assurer des rendez-vous, trouver des solutions de financements, actualiser votre plan d’actions commerciales, mettre à jour votre site web,  faire votre veille concurrentielle….. Bref : il y a toujours, absolument toujours, quelque chose à faire.

Et là-dessus, viennent se greffer des pics d’activité : quand vous avez plusieurs devis qui sont acceptés en même temps, quand vous lancez une nouvelle offre (produit ou service), …..

Donc même si vous êtes incollable sur les méthodes de gestion du temps (ce qui n’est pas forcément le cas quand vous lancez votre activité), vous devez savoir que vous devrez parfois (souvent) assumer des journées de travail à rallonge.

Cela a plusieurs conséquences :

  • vous allez avoir des horaires irréguliers
  • vous devez être prêt(e) à travailler beaucoup, surtout au début
  • vous allez devoir mettre en place une organisation en béton si vous voulez dégager du temps pour votre vie personnelle et familiale

5) De la ténacité et de la confiance en soi

Il ne s’agit pas simplement de lancer une activité, il s’agit surtout de transformer un projet en une entreprise pérenne sur le long terme. Tous les entrepreneurs(es) ont un point commun : ils/elles sont tenaces, autonomes, et avec suffisamment de confiance en soi pour ne pas se décourager au premier coup dur. Et ce n’est pourtant pas tous les jours facile ! Une des clés de la réussite est aussi la persévérance sur le long terme.

Il ne s’agit nullement de vous démotiver mais bien de vous amener à une réflexion salutaire sur ce qu’est la réalité de l’entreprise. Pour le reste, comme le dit si bien Richard Branson : “Screw it ! Let’s do it !” (On s’en fout; Fais-le ! - voir ici : La devise de Richard Branson, dyslexique, mauvais élève et entrepreneur milliardaire)

 

Et vous, êtes-vous fait(e) pour entreprendre ?

 Crédit photo: merci à Mélissa
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement