Vous avez un projet d’entreprise et vous vous demandez si vous allez tout mettre en oeuvre, là, maintenant, tout de suite, pour vous lancer corps et âme, dans une nouvelle aventure. Bravo! Si c’est votre première création, vous allez vite attraper le virus de l’entreprenariat tellement cette aventure est belle.

Peut-être avez-vous fait une étude de marché ? Peut-être avez-vous regardé la concurrence aux alentours ? Peut-être avez-vous des produits ? Peut-être avez-vous une idée de la clientèle-type ? Peut-être avez-vous un projet et des ambitions à long terme ?
Si vous avez des réponses à toutes ces questions, il ne vous reste plus qu’à répondre à une seule. C’est LA question que devrait se poser tout nouvel entrepreneur. C’est LA question dont la réponse décidera de votre succès ou de votre échec.

Cette question, c’est : comment allez-vous rentrer de l’argent dans les caisses ?

Oui, elle est bateau posée de cette façon. Tellement bateau que beaucoup d’entrepreneurs oublient qu’avant de réfléchir et de papoter avec les proches de détails superficiels, le nerf de la guerre c’est l’argent. C’est l’argent dans les caisses qui vous permet de manger tous les jours, c’est l’argent dans les caisses qui vous permet de grossir, c’est l’argent dans les caisses qui vous permet d’embellir.

Pour aller plus loin : ce n’est pas parce que vous créez une entreprise que vous allez avoir des clients.

Ce n’est pas une fin en soit. C’est le début d’une nouvelle aventure dont vous avez la charge de pérenniser. Et cela passe par trouver des clients. Je le répète, cela peut paraître bateau. Du bon sens. Comme une évidence. Regardez pourtant dans votre ville la plus proche. Le nombre de boutiques, cafés et restaurants qui se créent et qui ferment ou changent de propriétaires aux mêmes emplacements… à quelques semaines ou mois d’intervalle.

J’habite dans le centre d’une ville de province et ce souci arrive à l’un des commerçants qui s’était installé dans ma rue. Il ouvre sa boutique dans ma rue : pas de passage dans sa boutique. La rue est très proche de l’hyper-centre mais peu fréquentée, OK. Il décide donc quelques mois plus tard de déménager son commerce à 50 mètres plus loin dans une boutique plus grande et une rue nettement plus fréquentée : peu de passages, peu de clients. L’ennui, toute la journée.

Il faut dire que ses produits sont assez “spéciaux” : il s’agit de sous-vêtements pour hommes. Autant dire que le principe ci-dessus s’applique complètement à son affaire. Ce n’est pas parce qu’il ouvre une boutique que les hommes (ou leurs compagnes) vont subitement se précipiter dedans pour acheter des sous-vêtements. Il devrait prospecter pour faire venir les gens dans sa boutique. Il devrait créer son marché. Il me semble bien qu’avec cette approche il n’aurait pas été nécessaire de changer de rue.

Qu’est-ce que cela vous inspire ? Avez-vous une entreprise qui tourne et qui a décollé après vous être posé cette question ? Vous posez vous la question actuellement ?

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement