C’est systématique : dans les semaines qui suivent la création de votre entreprise et la réception de votre numéro SIRET, vous découvrez dans votre boîte aux lettres d’étranges courriers envoyés par les caisses de retraite complémentaires. Comme vous avez choisi d’exercer en tant qu’auto-entrepreneur, vous êtes forcément surpris….

Alors, est-ce une arnaque ? Faut-il répondre à ces courriers ? Si oui, comment le faire ? Voici quelques explications qui vous aideront à y voir plus clair.

Le forfait social de l’auto-entrepreneur

L’auto-entreprise bénéficie du régime micro-social, c’est-à-dire qu’un taux global de cotisations est appliqué à votre chiffre d’affaires mensuel ou trimestriel.  Le montant des cotisations sociales à régler va donc varier en fonction de votre chiffre d’affaires mais aussi de l’activité exercée (artisanale, libérale ou commerciale).

Vous payez ainsi un forfait social, qui comprend :

  • la cotisation de retraite de base
  • la cotisation de retraite complémentaire obligatoire
  • la CSG / la CRDS
  • la cotisation d’assurance maladie-maternité
  • la cotisation supplémentaire d’indemnités journalières (sauf si vous exercez une activité libérale)
  • la cotisation au régime d’invalidité et de décès
  • la cotisation d’allocations familiales.

Attention :  même si vous cotisez obligatoirement aux régimes de retraite, vos droits à la retraite dépendront du montant des cotisations versées. Mais c’est un autre débat….

Pour l’instant, revenons plutôt au sujet qui vous préoccupe. Vous n’avez pas manqué de remarquer que les cotisations retraite obligatoires (régime de base et régime complémentaire) font bel et bien partie du forfait social.

Alors pourquoi recevez-vous ces lettres d’organismes tels que Réunica, AG2R, Mornay, Malkoff Médéric ?

Distinguer l’auto-entreprise…et ses futurs salariés

En réalité, ce n’est pas vous, auto-entrepreneur qui recevez ce courrier. C’est tout simplement votre auto-entreprise qui le reçoit, et s’il vous est adressé, c’est parce que vous êtes son dirigeant.

Il y a donc deux situations distinctes :

- en tant qu’entrepreneur, vous êtes déjà rattaché à une caisse de retraite et vous payez déjà vos charges sociales lorsque vous réalisez du chiffre d’affaire.

- votre auto-entreprise a l’obligation d’adhérer à un régime de retraite complémentaire car il faut anticiper l’hypothèse où vous seriez amené à recruter des salariés. C’est uniquement en leur nom que vous le faites.  Donc, tant qu’il n’y a pas d’embauches, il n’y a pas non plus de cotisations à payer.

Concrètement, que faut-il faire ?

Tout va dépendre de vos objectifs :

Vous ne prévoyez pas d’embauches : vous n’avez pas à répondre à ces courriers et à choisir une caisse.  L’affectation sera faite de façon automatique, et vous n’aurez rien à payer.

- Vous pensez embaucher un ou plusieurs salariés (ce qui est à déconseiller en AE, puisque vous ne pourrez pas déduire vos charges….) : il est préférable de répondre après avoir comparé les différentes caisses et choisir la plus appropriée pour votre activité. Par la suite, lorsque vous recruterez, vos salariés seront rattachés d’office à cette caisse de retraite complémentaire.

Avez-vous déjà reçu les courriers des caisses de retraite complémentaire ? Comment avez-vous réagi ?

Crédit photo : merci à marc falardeau

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement