Quand on crée une entreprise, on a l’envie de bien faire les choses. Par peur d’être discrédité, on n’ose pas toujours présenter un produit ou un service à nos futurs clients tant que tout n’est pas absolument parfait.

Pourtant, vos clients peuvent vous aider à améliorer vos produits ou vos services. De par leurs remarques, ils pourraient vous éviter de commettre des erreurs et peut-être, tacitement, vous indiquer la voie à suivre pour améliorer votre offre.

Réaliser un test grandeur nature vous aiderait en outre à identifier certains blocages (des délais de livraison trop longs,  une prestation qui n’est finalement pas rentable…) et à vous familiariser avec tous les aspects de la création d’entreprise (prospection, communication, relation client…).

Mais comment tester votre idée business sans prendre (trop) de risques ?

Voici quelques pistes à creuser :

Ce dossier est réalisé à l’occasion de l’événement éditorial spécial Créer son Entreprise en 2016 du 2 au 9 février sur Gautier-Girard.com.   

Tester son entreprise : des solutions

L’auto-entreprise/La micro-entreprise

Même s’il y a eu des changements qui ont rendu la micro-entreprise plus coûteuse (CFE à payer en N+1, stage de préparation à l’installation obligatoire pour les artisans…), ce statut reste encore très avantageux.

Les démarches et les formalités sont réduites au minimum et le taux de cotisations à payer (+ impôt sur le revenu si versement libératoire) est attractif.

Attention tout de même : la micro-entreprise n’est pas adaptée si vous avez des charges importantes à payer.

Voici quelques dossiers à ce sujet qui devraient vous intéresser :

La coopérative d’activités

La coopérative d’activités a un fonctionnement un peu particulier puisqu’il s’agit d’une entreprise partagée. Vous profitez de fait de l’hébergement juridique de la coopérative ainsi que de divers services, comme par exemple la comptabilité.

Considéré comme un salarié, vous êtes rattaché au régime général de protection sociale. Vous n’avez pas de limitation de chiffre d’affaires et vous pouvez déduire vos frais/charges.

Mais vous exercez comme un indépendant : c’est votre chiffre d’affaires qui va générer votre chiffre d’affaires.

Pour en savoir plus sur la coopérative d’activités, vous pouvez consulter ces dossiers :

La couveuse d’entreprise

Il s’agit d’une structure qui soutient la création d’entreprise. Vous pouvez l’intégrer en tant que porteur de projet pour tester votre concept. Vous bénéficiez de l’hébergement juridique de la couveuse et d’autres services, comme par exemple l’accompagnement.

Cela vous permet de vous assurer de la viabilité de votre projet avant de créer votre propre entreprise.

Pour en savoir plus : retours d’expériences sur les couveuses

Le portage salarial

Le portage salarial est également une alternative intéressante, notamment pour les activités de conseil.

En bref, voici comment cela fonctionne :

  1. Vous trouvez un client
  2. Vous effectuez votre prestation
  3. Le client paie la société de portage
  4. La société de portage prélève sur ce montant les cotisations sociales patronales et salariales + sa commission
  5. Elle vous rétrocède le solde sous forme de salaire

Vous êtes donc à la fois indépendant et salarié de la société de portage.

Voici des dossiers à consulter sur le portage salarial :

Et vous, qu’en pensez-vous ? Quelles solutions avez-vous utilisé pour tester votre activité ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement