Dans l’absolu, pour gagner de l’argent, il faut trouver des clients. Mais le pilotage de votre entreprise ne peut pas se résumer à ça.

Il faut notamment avoir conscience que gagner de l’argent ne signifie pas faire des bénéfices. Tout simplement parce que vous avez aussi des dépenses (publicité, local, marchandises, eau, électricité, assurances, etc…) !

Il s’agit donc d’abord d’atteindre la rentabilité (pour ne pas perdre d’argent) puis de réaliser des bénéfices.

En fonction de votre projet, cela peut prendre un certain temps. D’où l’intérêt de calculer votre point mort, c’est-à-dire le moment où votre entreprise est enfin rentable.

L’idée est de savoir combien de jours il vous faudra travailler avant de faire des bénéfices.

Voici comment procéder.

Comment calculer le point mort de votre entreprise ?

Comment calculer votre point mort ?

Le point mort (PM) est déterminé en appliquant la formule suivante :

PM = seuil de rentabilité / (CA annuel/360)

Le résultat vous indique le nombre de jours à travailler pour que votre entreprise soit rentable. Dès que vous dépassez votre point mort, vous faites des bénéfices.

Comme vous pouvez le constater, pour calculer votre point mort, vous avez besoin de déterminer votre seuil de rentabilité (SR).

Déterminer votre seuil de rentabilité

Il faut procéder étapes par étapes.

D’abord, vous commencez par lister vos charges fixes (CF), c’est-à-dire tout ce que vous avez à payer même lorsque vous ne faites pas de ventes : votre loyer professionnel, les assurances, les cotisations sociales si vous n’avez pas une auto-entreprise/micro-entreprise…

Calculez  le montant de vos charges fixes (CF).

Il faut ensuite lister vos charges variables (CV), c’est-à-dire toutes les dépenses qui dépendent des ventes réalisées : achats (marchandises), eau, électricité, transport…

Calculez le montant de vos charges variables (CV).

A partir de là, vous pouvez calculer votre marge sur les coûts variables (mCV) :

mCV = Chiffre d’affaires prévisionnel - CV

Courage, vous avez fait le plus gros, vous connaîtrez bientôt votre seuil de rentabilité !

Vous avez juste besoin d’un indicateur supplémentaire pour le calculer : le taux de marge sur les coûts variables (TmCV).

Il s’agit tout simplement de traduire en pourcentage de chiffre d’affaires (CA) votre marge sur coûts variables.

Ce qui donne : TmCV = (mCV x 100)/CA

Et voilà ! Pour déterminer votre seuil de rentabilité (SR), il vous suffit alors de diviser vos charges fixes (CF) par le taux de marge sur les coûts variables.

SR = CF/TmCV

Quand vous avez votre seuil de rentabilité, vous pouvez calculer votre point mort et savoir combien de jours il vous faut travailler pour être rentable puis dégager des bénéfices.

Pourquoi c’est important ?

Vous ne travaillez pas seulement pour la gloire. Quand on crée une entreprise, même si ce n’est pas forcément notre motivation principale, on veut aussi gagner de l’argent.

Lorsque votre seuil de rentabilité est élevé et que le nombre de jours pour atteindre votre point mort est important, alors vous devez vous poser des questions sur la viabilité de votre projet/entreprise.

Il peut y avoir des paramètres à corriger pour l’améliorer et le rendre pérenne. Vous pouvez par exemple chercher à diminuer vos charges, augmenter votre marge, jouer à la fois sur les charges et sur la marge…

Tout est une question de stratégie !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Hugo Viens
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement