Comment créer une entreprise quand on est jeune, sans revenus et sans apport personnel ? Faute de pouvoir bénéficier d’un crédit accordé par les banques, les jeunes en difficulté sont souvent contraints de différer voire de renoncer complètement à leur projet.

En s’appuyant sur ce constat, l’Adie (Association pour le droit à l’activité économique) a décidé de leur proposer un prêt d’honneur pour les aider à démarrer leur business. Enfin une bonne nouvelle pour tous ceux qui ont besoin d’un coup de pouce pour créer leur propre emploi ! 

 

Un prêt sans taux d’intérêts

Réservé aux personnes de moins de 32 ans confrontées à des difficultés d’insertion sociale, ce prêt est un prêt d’honneur : il ne produit pas d’intérêts et il est accordé sans garanties personnelles du créateur d’entreprise.

Son montant maximum est de 5000 euros et il devra être remboursé au plus tard dans un délai de 5 ans (60 mois).

Il peut être utilisé seul ou en complément d’un microcrédit pour réunir les fonds nécessaires au démarrage et à l’expansion de l’entreprise.

Qui peut en bénéficier ?

Ce prêt concerne les jeunes de moins de 32 ans qui :

  • ont un projet nécessitant un besoin en financement maximum de 10 000 euros
  • ne perçoivent plus ou n’ont jamais perçu les allocations chômage (en revanche, ils peuvent être allocataires d’un minimum social)

Les dossiers présentés devront être suffisamment solides pour être sélectionnés : seuls 500 jeunes la première année puis 1000 jeunes par an pourront en bénéficier. 

Les autres aides de l’Adie

En parallèle, l’Adie peut accorder un microcrédit d’un montant maximum de 6000 euros.

L’association accompagne également les jeunes via des formations sur la création d’entreprise, un suivi personnalisé (même après le lancement de l’entreprise) et l’accès à son réseau de partenaires et de financeurs.

Crédit photo : merci à renaissancechambara

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement