Réseauter, c’est bien joli mais… comment s’y prendre pour lancer une conversation quand on n’est pas hyper à l’aise à l’oral ? Ou lorsqu’on ne connaît absolument personne ?

Pas de panique ! Entamer une discussion pour nouer des contacts n’est pas si terrible que vous pourriez le croire.

Voici 3 astuces qui vont vous aider à sortir de votre coquille. Alors respirez, souriez… et jetez-vous à l’eau !

Réussir à réseauter : comment engager la conversation ?

1) Privilégiez les questions ouvertes

Vous avez trouvé le courage d’aborder quelqu’un en lançant un “bonjour/bonsoir” et en vous présentant. Bravo, c’est un excellent début ! Mais maintenant que votre interlocuteur vous a répondu en vous donnant son nom, que faire pour amorcer la conversation ?

La règle d’or est de privilégier avant tout les questions ouvertes, c’est-à-dire des questions auxquelles la personne ne peut pas répondre par oui ou par non.

Par exemple, si vous l’interrogez sur son actualité, vous pouvez lui demander “Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?” ou “Quel a été votre dernier projet ?”. Vous pouvez aussi lui poser des questions plus générales (exemple : “Où est installée votre entreprise ?”) car ce qui compte est avant tout de briser la glace et de commencer à discuter.

Il ne vous reste plus ensuite qu’à pratiquer l’écoute active.

En étant pleinement présent et attentif aux propos de votre interlocuteur :

  • vous lui montrerez que vous vous intéressez réellement à ses réponses,
  • et vous trouverez aussi plus facilement le moyen de rebondir à ses propos pour alimenter la conversation.

Une petite astuce :  comme avec vos futurs clients, il ne faut pas hésiter à reformuler certaines réponses avant de poser une question. Si vous le faites intelligemment, vous allez créer les bases d’une communication positive.

2) Cherchez ce qui vous rapproche

Vos métiers respectifs, vos quartiers, le sujet de la formation/conférence que vous suivez ou allez suivre ensemble, un événement d’actualité, la thématique de l’événement networking auquel vous participez (ou même le lieu s’il s’agit d’un espace coworking que vous fréquentez par exemple), etc. Vous avez forcément un ou plusieurs points communs avec votre interlocuteur !

La conversation démarrera plus facilement si vous créez des ponts entre vous et lui.

Au-delà des sujets liés à l’événement qui vous rassemble (exemple : “qu’avez-vous pensé de la conférence ?”, “comment avez-vous entendu parler de cette soirée ?”…), n’hésitez pas à placer quelques indications plus personnelles dans la conversation (exemple : un des sports que vous pratiquez ou un de vos loisirs, une anecdote sur une ville/un pays que vous avez visité, vos valeurs, un article/livre lu récemment qui vous a plu…) pour voir comment votre interlocuteur réagit. S’il ne manifeste pas d’intérêt particulier, n’insistez-pas. Mais si vous avez la chance de vous découvrir des passions communes, le réseautage sera nettement plus productif et la conversation partira d’elle-même !

3) Appliquez le proverbe “L’union fait la force”

Que vous soyez timide ou que vous ne connaissiez personne ne vous empêchera pas de réseauter !

Plutôt que de vous laisser gagner par le stress ou par la déception (“personne ne viendra me parler”, “je suis le seul/la seule à ne pas avoir de relations ici”, etc.), relevez la tête et regardez autour de vous.

Quelles sont les personnes qui se donnent une contenance en faisant mine de pianoter en permanence sur leur smartphone ? Celles qui ne parlent à personne et qui sont manifestement isolées ?

Et voilà, vous venez de trouver d’autres personnes qui, comme vous, attendent quelqu’un pour discuter ! C’est une chance : vous venez de vous trouver un point commun (vous pourrez donc facilement engager la conversation) et vos interlocuteurs seront aussi plus réceptifs (ils sont aussi en attente de contacts).

Conseil bonus : oubliez le mode “bourrin” !

Le but du réseautage est de nouer des partenariats, de trouver des clients, d’avoir des contacts utiles… Donc a priori, tout le monde est là pour ça. Mais justement : plutôt que de foncer tête baissée, vous devez y mettre les formes et prendre le temps de lier connaissance. Sinon vous serez vite catalogué comme opportuniste/profiteur si vous ne faites pas preuve de la politesse la plus élémentaire : écouter les autres et vous intéresser réellement à eux.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement