Michel Vernet est un e-commerçant et un inventeur qui a le don de plaire aux médias ! Vous avez pu voir ses objets ingénieux (son appareil de natation T’EN RÊV SYSTEM a reçu le Prix spécial du Ministre de l’Outre-Mer au Concours Lépine 2008) à la télévision (France 3), dans les magazines (Système D, Comment ça marche, Le Particulier….), dans la presse locale et régionale (Le Progrès, L’Est Républicain..), ….

Vous pouvez avoir un aperçu de ses différents passages dans les médias ici : T’EN RÊV dans la presse

A l’occasion de la semaine de la Communication et des RP sur Gautier-Girard.com du 19 au 26 novembre 2013, il vous explique comment il est parvenu à un tel résultat et comment faire pour intéresser les journalistes.

Faire parler de son entreprise dans la presse

 1) Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise, en quelques mots ?

Je m’appelle Michel Vernet. J’aime créer, inventer, rêver … mais aussi gérer, comprendre, apprendre. Dans la lune et les pieds sur terre, j’oserais dire que j’y suis en même temps, tout le temps. Mon quotidien est la gestion du site de e-commerce www.tenrev.com .

TENREV est simplement l’anagramme de VERNET. Il n’y a qu’un pas ensuite pour décomposer TENREV en T’EN RÊV ( tu en rêves ) .

Je suis passionné d’informatique depuis toujours, bien avant qu’internet n’envahisse nos vies. Je me suis donc formé “sur le tas” . Je programme moi même ce site, mais j’invente aussi des produits ( appareil de nage sur place, aspirateur de poussières dans l’eau, violons végétaux etc … ), je les fais fabriquer, je les améliore ensuite souvent avec une touche personnelle comme les fameux violons végétaux, je gère la comptabilité, je réponds aux clients, je prépare les commandes, je poste les commandes ( parfois plusieurs allers retours à la poste en été ( beaucoup de colles et d’appareils de nage ) ou à noël avec les violons .

TENREV.COM génère 250K€ de CA et progresse encore de +16% en 2013 .
Je suis aussi formateur dans diverses écoles, comme l’IMEA à Besançon, le CFAI de Dole, l’EGC de Lons le Saunier, et parfois L’ESC de Clermont Ferrand dont je suis sorti diplômé en 1992. J’enseigne la vente et l’économie d’entreprise.
Je suis aussi passionné de sport, notamment de triathlon, que je pratique depuis 15 ans maintenant, avec de grandes courses à mon actif comme Nice ou Embrun. Motard, j’aime prendre les courbes « à la sportive » avec ma R1 ( 180 chevaux, 300km/h sur circuit … ça dépote ;o)  ).

Relations presse d’un e-commerce

Vous avez obtenu de nombreux articles dans la presse (France 3, La Voix du Jura, Le Progrès, l’Est-Republicain…).
Comment avez-vous réussi à attirer l’attention des journalistes ? Faites-vous appel à une agence de relations presse ou est-ce que vous vous chargez personnellement de contacter les médias ?

J’ai tenté de gérer moi même la communication de TENREV dans les medias. Sans succès. C’est en utilisant les services d’une agence de RP que j’ai pu obtenir de nombreux articles en presse régionale, des articles dans des magazines nationaux, ainsi que quelques reportages radio.

Je donne la ligne directrice et l’agence fait le reste, notamment la rédaction du communiqué et l’envoi aux journalistes.

relations publiques entreprise

Quelles ont été les retombées de cette visibilité ? (vente, image de marque…)

Il n’y a aucune retombée sonnante et trébuchante. Il faudrait pour cela obtenir un passage TV au national pour toucher des millions de personnes.

Par contre, je construis mon image et ma crédibilité. Je joue donc la carte du futur sans attendre de retombées immédiates. Il s’agit d’un véritable investissement.

Parler de soi ou de son entreprise n’est pas toujours facile..surtout lorsqu’il s’agit de donner sa première interview. Comment vous êtes-vous préparé à cet exercice ?

Pour correspondre avec les medias, je pense qu’il faut un état d’esprit. Un ingénieur enfermé dans son langage et dans une certaine rigidité aura du mal à faire passer un message, voire des émotions.

Je pense qu’il faut effectivement parler en terme d’émotions. Un media a un public, et ce public recherche des émotions. Il faut donc savoir leur en donner. C’est un peu un jeu dans lequel on est acteur. Avec un grain de passion, voire un zeste de folie, on fait passer des choses fantastiques, et les journalistes adorent ;o)

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement