Vous voulez un outil gratuit pour faire parler de votre entreprise et valoriser vos compétences auprès de vos futurs clients ?  Il y a un support qui est accessible à tous les entrepreneurs : la presse (papier, web, radio, télévision).

Oubliez les publi-rédactionnels et autres pages de publicités payantes, trop chères pour les très petites entreprises : la clé de la réussite d’une campagne de ce type, c’est la répétition et la multiplication des supports.  Mais cela suppose un investissement conséquent.

En revanche, il y a une méthode imparable pour susciter l’attention des médias et obtenir des articles facilement, sans bourse délier : il vous suffit d’apprendre  à devenir un “bon client” pour les journalistes.

Voici 10 conseils qui vont vous aider à booster la notoriété de votre entreprise, grâce à la presse :

Relations presse et technique pour faire parler de son entreprise

1 - Quittez votre costume d’entrepreneur et devenez journaliste

Une technique éprouvée développer votre entreprise consiste à quitter votre costume d’entrepreneur. Cela peut sembler paradoxal, mais c’est très efficace. (voir ce dossier ).

Cette fois, vous n’allez pas vous mettre à la place de votre client ou de votre fournisseur, mais dans celle du journaliste.

Que veut un journaliste ? Trouver une info ou des témoignages intéressants. Parce que son média a aussi des objectifs en terme de ventes ou d’audiences, et parce qu’il a aussi des comptes à rendre à son rédacteur en chef.

Pourquoi votre communiqué de presse (CP) risque d’aller directement à la poubelle ? Parce qu’il est pressé, saturé d’infos et de sollicitations, et qu’il doit aller très vite pour sélectionner un bon sujet d’article. Il ne va pas lire votre texte, il va le survoler (du moins à la première lecture).

La solution : accrocher son attention dès les premières lignes.  Donc il faut particulièrement soigner le titre de votre CP (et l’objet de l’e-mail) et le chapô, et mettre les phrases-clés en exergue.

2 - Adopter le bon timing pour ne pas passer à la trappe

Avant de contacter les médias, assurez-vous d’avoir un site web accessible et réellement pro, des visuels ou de la documentation à envoyer si besoin. Cela n’a l’air de rien, mais cela fait déjà une sacrée différence.

Un exemple tout simple, qui arrive assez souvent et qui peut ruiner votre campagne de presse : vous envoyez votre courriel ou votre CP,  le journaliste le reçoit, il clique sur le lien indiqué et là, patatras, le site web ne s’affiche pas pour une raison quelconque, ou les infos que vous avez annoncé ne sont pas encore mises en ligne. Résultat : votre campagne de RP n’aura servi à rien car le journaliste passera à autre chose.

Choisissez aussi le bon moment pour envoyer votre communiqué de presse ! Une astuce qui marche bien est de vous greffer sur un marronnier, c’est-à-dire sur un sujet récurrent dans la presse ( les principales fêtes, les grandes vacances, les soldes, la chaleur en été et le froid en hiver….), ou sur le sujet d’actualité du moment.

3 - Passer en mode “épervier” : choisir sa proie

Tous les magazines ne parleront pas de vous ! Il faut commencer en mode “épervier”et choisir votre cible : sélectionnez les médias spécialisés dans votre secteur d’activité, ou quelque chose d’approchant, ainsi que la presse locale et régionale.

Vous pouvez aussi viser certains médias nationaux (le 13 heures des JT, des grands titres de presse..) mais pour cela il faut que vous ayez déjà une une bonne expérience dans la rédaction de communiqués de presse (un bon dossier de presse à fournir est également un plus).

4 - Un CP qui ne ressemble pas à un CP

Un bon communiqué de presse ne doit pas ressembler à un communiqué de presse d’entreprise.  Il doit être clair, agréable à lire, et apporter des informations exploitables par le journaliste. Dans l’idéal, il ressemble à un article de presse.

Si votre CP est bon, il arrivera même parfois qu’il soit publié en l’état.

5 - Du concret et de l’anecdote

Un des tics de langages des journalistes lors d’une interview est de demander “Concrètement, cela veut dire que…?”. Tout est là : il faut donner du concret, des anecdotes éloquentes, du vécu ou de l’émotion.

C’est valable pour vos communiqués de presse mais aussi en interview. Il n’y a rien de pire que les discours institutionnels réellement très contrôlés. D’ailleurs, il ne faut pas oublier que vous ne vous adressez pas seulement au journaliste, mais également à ses lecteurs (ou auditeurs/téléspectateurs). Le journaliste, lui, y pense constamment.

6 - Un seul message fort à faire passer

N’essayez pas de développer tous les aspects de vos compétences ou de votre entreprise. Vous devez vous focaliser sur le message fort que vous souhaitez véhiculer en menant cette campagne de communication. Avant de rédiger votre CP ou de donner une interview, demandez vous : “Si on ne devait retenir qu’un seul message de cette interview/de ce CP, quel serait-il ?”

7 -Pas de jargon compliqué

Faites attention à ne pas employer un langage trop technique, qui va brouiller votre message et multiplier les risques d’erreurs  de compréhension. Surtout si vous vous visez des médias généralistes ! Dites la même chose mais simplement, en employant le langage usuel.

8 - Un chronomètre dans la tête

Pour vos communiqués, regardez la longueur approximative qui sont consacrés aux interviews / aux portraits d’entrepreneurs / aux événements dans le média que vous ciblez.  Il vaut mieux respecter ce format.

En interview, c’est la même chose. N’hésitez pas à demander avant au journaliste le temps dont il dispose pour réaliser cette interview (en général 60 minutes, mais cela peut-être moins). Cela vous permettra de préparer et d’adapter votre intervention.

9 - Être facilement joignable

Même si vous faites appel à une agence de relations presse, il est préférable de laisser également vos propres coordonnées. Vous devez être facilement joignable, surtout quand vous êtes le dirigeant d’une petite entreprise.

Si un journaliste souhaite réaliser une interview à la dernière minute, ce qui arrive assez souvent, vous pourriez rater cette opportunité parce que votre agence presse ne vous a pas mis en relation assez vite (le journaliste peut même jeter votre CP à la corbeille parce qu’il faut passer par une tierce personne pour vous joindre et qu’il est pressé).

10 -  Être disponible

C’est malheureusement assez fréquent : un entrepreneur lance une campagne de presse, il envoie ses communiqués, mais ensuite il n’a pas anticipé la gestion de son planning.  Comme il ne répond pas assez vite aux demandes d’interviews, ou qu’il ne peut pas dégager le temps nécessaire pour répondre aux sollicitations, le journaliste contacte quelqu’un d’autre.  Résultat : non seulement cette campagne de communication n’aura servi à rien, mais il y a de grandes chances pour que le journaliste ne le contacte plus.

Crédit photo : merci à galleryquantum

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement