Animer une réunion, présenter son projet devant un jury de concours, intervenir dans une conférence… ce ne sont pas les occasions de parler en public qui manquent.

Sauf que, face à un auditoire, nous ne sommes pas tous égaux : certains réussissent et d’autres se plantent en beauté.

Voici un petit aperçu des plus belles façons d’anéantir vos prises de parole en public (pour mieux les éviter) :

Ce dossier est réalisé à l’occasion de la Semaine des Relations Publiques et de la Communication du 24 novembre au 1er décembre 2015 sur Gautier-Girard.com.

Prendre la parole en public : comment éviter de se planter

Jouer au roi de l’impro

“Parler en public ? Pas de problèmes ! Je le “sens bien”, je connais mon métier alors je verrais le moment venu.”

C’est la stratégie idéale si vous avez envie de vous planter. Être bon dans son métier ne signifie pas savoir en parler, savoir présenter son entreprise et encore moins savoir répondre aux questions “surprises” que l’on peut vous poser.

Si vous voulez donner une image professionnelle lors d’une prise de parole en public, vous devez vous exercer.

Voici deux dossiers qui vous aideront à réaliser une bonne préparation :

Jouer au super héros

Apprendre à parler en public

“Est-ce que je suis vraiment légitime ? J’ai intérêt à mettre en avant tout ce que j’ai réussi pour montrer que je suis crédible”.

Tout le monde a des faiblesses, même les plus grands dirigeants. Alors n’essayez pas de les masquer en vous mettant en avant de façon excessive.

Vous pouvez tout à faire raconter une ou deux anecdotes personnelles pour susciter de l’intérêt et illustrer vos propos. Mais il faut trouver une juste mesure : votre auditoire n’est pas là pour vous écouter raconter votre vie, vous n’avez pas à lui montrer à quel point vous êtes merveilleux.  Ne lui donnez pas l’impression que vous avez un ego démesuré !

Jouer au robot

Communication : bien parler en public

“Ça y est ! Je suis prêt, j’ai mon powerpoint, mes fiches, mes exemples…Je n’ai plus qu’à les lire.” Durant votre présentation, vous n’êtes pas là pour lire d’une voix monocorde ce que vous avez écrit. Si vous avez un auditoire, vous devez en tenir compte.

Relevez le nez de vos fiches et parlez à votre public.  N’oubliez pas que vous êtes aussi là pour leur apporter quelque chose de plus, vous devez donner une vraie valeur ajoutée à votre présentation.

Il y a d’ailleurs des trucs pour être plus à l’aise :

  • si vous vous adressez à un large auditoire (lorsque vous animez une conférence par exemple), choisissez mentalement trois ou quatre personnes dans la salle (il faut qu’elles soit placées à des endroits différents) et adressez-vous à elles, vous serez ainsi beaucoup moins gêné par tous ces regards braqués sur vous
  • si vous devez parler à deux ou trois personnes proches de vous : si vous êtes trop timide pour les regarder dans les yeux, adressez-vous à leurs sourcils :-). C’est tout bête mais cette méthode est vraiment efficace.

Jouer à l’autruche

Comment réussir à parler en public ?

 ”Zut ! Il y a une personne qui lève la main pour poser une question. Si je répond, je vais me perdre dans ma présentation. Je vais lui dire que je lui donnerais ma réponse quand j’aurais fini mon argumentaire.”

Avec le temps que vous avez passé à rôder votre présentation, vous n’avez pas envie d’être interrompu. Surtout quand vous avez prévu de terminer par des questions/réponses justement !

Mais il ne faut pas pour autant éluder la question qui vous est posée :

  • Trop souvent, le public reste passif. S’il réagit, c’est bon signe. Profitez de cette occasion pour renforcer le lien créé avec votre auditoire.
  • Si vous refusez de répondre immédiatement, le reste du public risque d’être distrait car il va se poser la même question
  • Vous allez dissuader d’autres personnes d’oser vous poser une question.

Il est donc conseillé de répondre de façon succincte et, le cas échéant, de proposer de développer ce point à la fin de votre présentation.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement