Dans les réunions business, les événements professionnels, les salons… il est fréquent qu’un de vos contacts entame une conversation en vous demandant : ” Quoi de neuf ?”. Dans ce cas-là, il n’est pas toujours facile de savoir quoi répondre, surtout si vous n’avez pas vraiment d’actualité ou si vous traversez une période difficile.

Voici quelques conseils qui vous aideront à vous sortir avec brio de cette situation :

Comment réussir à bien communiquer quand on vous demande de vos nouvelles ?

Préparez-vous

“Quoi de neuf ?” est une question qui vous sera posée à un moment ou à un autre. Autant anticiper !

Préparez à l’avance quelques réponses à faire en fonction du statut de votre interlocuteur, de votre degré de proximité, et de la fréquence de vos rencontres : s’agit-il d’un nouveau contact ? d’une personne plus proche ? depuis quand ne l’avez-vous pas vu (1 mois, 3 mois, 6 mois, 1 an ou plus) ? 

N’oubliez pas que vous êtes là pour communiquer

Oubliez les petites phrases toutes faites en guide de réponse telles que : “Que du vieux”, “Pareil que d’habitude”, ” Pas grand-chose”, “Rien de spécial”, etc.

Cela a un impact négatif car :

  • vous donnez l’impression de ne pas évoluer
  • il s’agit de réponses fermées qui ont tendance à mettre un terme aux échanges. Inconsciemment, votre interlocuteur comprend que vous n’avez pas envie de parler de vous ou, encore pire, de discuter avec lui

Or la question “Quoi de neuf ?” est ouverte, elle invite à la discussion. Vous pouvez d’ailleurs parler de votre activité professionnelle au sens large : si vous avez suivi une formation ou si vous intervenez en tant qu’expert dans un magazine/webzine, c’est le moment d’en parler !

N’en faites pas des tonnes

Rappelez-vous le B.A BA de la communication : votre message doit pouvoir être compris et répété sans être déformé.

Cela implique :

  • de rester factuel : donnez des dates, des chiffres, etc. En bref : du concret
  • de vous focaliser sur une seule information : choisissez le message que vous avez envie de faire passer en fonction du degré de proximité que vous avez avec la personne en face de vous
  • d’utiliser un langage simple, facilement compréhensible, sans jargon inutile
  • d’adapter votre propos à votre interlocuteur : cherchez une info qui est susceptible de l’intéresser et qui pourra être répétée sans vous nuire
  • de rester concis : ne monopolisez pas la parole et n’en dites pas trop ! Vous devez donner envie d’en savoir plus et surtout montrer à votre interlocuteur que vous vous intéressez aussi à lui.  Vous vous adapterez ensuite en fonction de la tournure prise par la conversation.

Ne paniquez pas si vous êtes dans une mauvaise passe

Ne mentez pas et ne tentez pas d’éblouir votre interlocuteur si vous êtes dans une période difficile. Tous les entrepreneurs peuvent être confrontés à une mauvaise passe, ce n’est pas une catastrophe en soi.

Ce qui compte avant tout, c’est la manière dont vous allez présenter la situation. Il y a 5 règles à retenir :

  1. Ne communiquez qu’une seule mauvaise nouvelle : vous n’avez pas besoin de montrer que vous accumulez les nuages noirs sur votre tête.
  2. Sélectionnez avec soin ce que vous dites : la perte d’un gros client, un problème de trésorerie, un tournant décisif dans votre activité, un lancement de produit qui a fait un bide… Il faut filtrer l’information en fonction de votre interlocuteur.
  3. Soyez neutre : quand vous parlez de la situation qui vous préoccupe, contentez-vous d’exposer les faits sans avoir l’air de céder à la panique ou d’accuser tout le monde.
  4. Comportez vous comme un dirigeant : montrez que vous pilotez votre entreprise et que vous agissez pour vous sortir de l’impasse. Il s’agit d’avoir une démarche constructive.
  5. Restez ouvert : profitez de cette échange pour demander des conseils ou pour partager votre expérience sous un angle constructif.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Comment procédez-vous quand quelqu’un vous demande : “quoi de neuf” ?

Crédit photo : get directly down 

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement