Vous venez de créer votre auto-entreprise ou vous peinez à faire décoller votre activité ? Une des pistes trop souvent inexploitée par les auto-entrepreneurs est le réseautage. Avec un peu de pratique, vous pouvez obtenir des résultats très satisfaisants même si vous ne connaissez strictement personne au départ.

Voici comment procéder.

Ce dossier est réalisé à l’occasion de la semaine “Comment générer du business quand on est auto-entrepreneur ?”, organisée en partenariat avec Find’Eur, du 14 au 21 janvier 2014 sur Gautier-Girard.com.   

Auto-entrepreneurs et réseautage pour augmenter le chiffre d’affaires

Préalable : la question du temps et des refus

Avant d’entrer dans le vif du sujet, une petite piqûre de rappel indispensable : réseauter, développer des partenariats est une stratégie réellement efficace mais qui s’inscrit sur le long terme. Ce n’est pas parce que vous envoyez un e-mail ou que vous rencontrez quelqu’un que vous allez réaliser le partenariat du siècle et que votre CA va augmenter comme par magie !

Il est donc indispensable :

  1. de débloquer du temps sur votre planning pour réseauter, exactement comme vous pouvez le faire avec des actions de prospection classique
  2. de ne pas vous formaliser lorsque vous avez un refus : à titre d’exemple, les statistiques établissent que seulement 2,5% des visiteurs d’un site web se transforment en client. Avec le réseautage, c’est un peu pareil : vous aurez des non et des refus, ou même des absences de réponses, mais il vous faut continuer

Une belle histoire à raconter

Ce n’est pas parce que vous venez de créer votre entreprise que vous devez baisser la tête ou manquer de confiance en vous.  L’important, c’est de savoir vendre projet, votre parcours et/ou votre savoir-faire !

Comme le dit Ludovic Michetti, le fondateur associé d’UNC Pro (voir son interview : Les conseils d’un pro de l’événementiel) :  “C’est la manière dont nous avons lié notre aventure entrepreneuriale, à nos produits et notre marché qui a suscité le plus d’engouement.”

Une opinion que partage visiblement Frédéric Hinix, accompagnateur en stratégie et développement commercial (voir son commentaire sous ce dossier : Comment se présenter et parler de soi ?) : “Il vous faut penser “bande annonce de film”. Vous savez, celle qui vous donne l’envie d’aller voir tel film plutôt que tel autre…”

Que ce soit pour des rencontres en face à face, pour envoyer des e-mails, pour passer des appels téléphoniques, il y a donc une règle d’or : préparer son “pitch” pour donner envie de travailler avec vous.

La sélection des partenaires

1) Recherchez des partenaires sans un secteur complémentaire au vôtre

Il peut s’agir :

  • de boutiques que vous pouvez trouver près de chez vous
  • d’entreprises locales ou d’indépendants (le secteur géographique sera plus ou moins étendu selon votre activité)
  • de professionnels rencontrés lors de salons ou de réunions d’entrepreneurs ou même sur les forums en ligne
  • de sites web ou de boutiques en ligne
  • de blogs, de webzines, de forums
  • etc….

Dans certains cas, vous pouvez aussi contacter des partenaires dans votre secteur d’activité pour proposer de réaliser des missions en sous-traitance ou intervenir lorsqu’il y a un pic d’activité.

 2) Ciblez de préférence des partenaires d’importance équivalente

En règle générale, il est préférable de cibler des professionnels ayant une importance équivalente à la vôtre ou légèrement supérieure à la vôtre (en terme de visibilité et de notoriété, de portefeuille clients….).

Vous allez répondre : “Oui mais comme je commence, je n’ai donc aucune importance !”.

Ce n’est pas vrai. Vous vous lancez parce que vous avez étudiez votre marché et que vous avez donc des clients potentiels. Vous avez aussi quelque chose à apporter (voir  ci-dessous). Et beaucoup de dirigeants de petites entreprises seront prêts à soutenir un entrepreneur qui se lance dans leur secteur sans être un concurrent. Cela peut d’ailleurs constituer un service supplémentaire pour leurs clients (voir ci-dessous).

Autre point très important : vous n’avez pas forcément besoin de vous présenter comme étant un auto-entrepreneur. Vous n’avez pas à le cacher, mais ce n’est pas votre caractéristique première : avant tout, vous êtes un entrepreneur. Quand un autre professionnel propose un partenariat, il ne va pas mettre son statut en avant (SARL, SAS, micro-entreprise…).  Vous non plus.

Les contreparties à apporter

Dans tous les cas, ne vous positionnez pas uniquement comme étant demandeur de quelque chose.

Dans tous les cas, vous devez créer les bases d’une relation professionnelle saine, dans laquelle tout le monde y gagne.

Mettez-vous à la place de votre interlocuteur et demandez-vous ce qui est susceptible de l’intéresser :

1) de l’argent

A voir en fonction de votre budget et de la qualité du partenariat)

2) des économies

En se groupant à plusieurs, il est possible de faire des économies intéressantes sur des opérations de communication par exemple (voir à ce sujet la proposition d’Alexandre sur le forum : campagne d’échange et campagne de distribution)

3) une plus-value pour ses clients

Une agence web peut très bien sous-traiter la création graphique ou la rédaction web pour offrir des prestations sur mesure et à haute valeur ajoutée à ses clients.  Une coiffeuse peut avoir un réseau de partenaires spécialisées dans les soins de beauté pour proposer des manucures, un soin maquillage…à la demande.

Et n’importe quel professionnel gagne à avoir un “bon” carnet d’adresses pour pouvoir satisfaire la demande de ses clients (voir en ce sens la proposition de Gladys sur le forum : cherche secrétaire gestion d’appels entrants)

4) de la visibilité

Il peut s’agir d’offrir de la visibilité en ligne (si vous avez un blog ou un site web avec une audience suffisante, ou si vous avez une communauté importante et active sur les réseaux sociaux),  d’échanges de liens pour améliorer votre référencement,…

Vous pouvez aussi proposer des échanges pour placer mutuellement des cartes de visites ou des flyers, des coupons promotionnels….

 5) un échange de bons procédés

Le troc n’existe pas qu’entre particuliers ! En fonction de vos compétences et des besoins de votre partenaire, il est possible d’échanger des prestations entre professionnels. Cela ne coûte rien à personne et tout le monde y gagne.

Attention toutefois : cette pratique est plutôt à réserver aux professionnels avec qui vous avez déjà eu un premier et bon contact. Il ne faut pas proposer tout azimuts des échanges gratuits à tout le monde car chaque professionnel à le même objectif : maintenir ou augmenter son chiffre d’affaires et donc être payé pour les prestations réalisées.

Crédit photo : merci à Elio Assuncao

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement