Imposer ses idées sans les imposer. En voilà une idée saugrenue! C’est pourtant possible, et même l’un des principes du leadership en entreprise.

Comment fait-on, alors ? Alphonse Daudet a la réponse…

Qui était Alphonse Daudet

Le nom vous dit probablement quelque chose. Cette idée géniale est d’Alphonse Daudet. Alphonse Daudet est écrivain et auteur dramatique. Il a vécu en France de 1840 à 1897. Il est l’auteur des Lettres de mon Moulin, dont Marcel Pagnol a réalisé quatre oeuvres cinématographiques en 1954.

Autant dire qu’à la base, Alphonse Daudet n’a rien à voir avec l’entrepreneuriat et le management…

Imposer ses idées facilement, c’est faire croire qu’elles viennent… des autres !

La meilleure façon d’imposer une idée aux autres, c’est de leur faire croire qu’elle vient d’eux.

Je le concède, cela peut paraître vicieux au 1er degré. Après tout, faire croire s’apparente à de la manipulation ? (on en parlait notamment ici)

Au deuxième degré, je vois plutôt cela comme une influence. La façon de procéder est plus indirecte. Qui n’influence pas ou qui n’essaie pas d’influencer ? Tout le monde essaie d’influencer…

Le principe est donc le suivant : qui d’autre que votre équipe est la mieux à même d’accepter et de s’approprier une idée ? En motivation d’équipe, imposer une idée est de ne pas agir frontalement contre l’équipe.

Pour ce faire, la meilleure méthode me paraît donc d’exercer son influence de façon à donner des clefs de réflexion à l’équipe.

En donnant les clefs pour réfléchir à l’idée, le leader donne le contexte et les principes sous-jacents.

Si l’idée est bonne, l’équipe arrivera à la même conclusion que vous : au final, c’est votre idée (ou une idée qui s’en approche) qui est retenue, discutée puis mise en oeuvre.

Or, vous n’avez pas agi à l’encontre des sensibilités de chacun parce que vous avez expliqué les points, et laissé chacun libre de se faire une opinion sur la question.

S’agit-il toujours de manipulation ? Qu’en pensez-vous ?

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement