A l’occasion de la Semaine du Développement Durable, les chiffres parlent d’eux même: les consommateurs sont de plus en plus motivés pour acheter responsable et le Bio se porte plutôt bien dans un contexte de crise qui aurait pu entrainer l’effet contraire.marche-bio.jpg

Des consommateurs exigeants

Si les français se montrent soucieux de leur santé et leur environnement, ce n’est pas pour autant que leurs choix d’achat ne sont pas réfléchis. Les 2 années passées ont vu l’arrivée des grandes marques dans le marché du bio, mais 54% des français ne sont pas convaincus de l’engagement de ces dernières en matière d’écologie. L’autre point noir est certainement le nombre excessif de labels qui nuisent à la transparence et à la compréhension des étiquettes. Enfin, l’utilisation massive de l’argument écologique finit par produire un effet de rejet: 43% des français ne supportent plus les messages publicitaires sur l’environnement.

Le bio alimentaire en forte hausse

43% des Franc?ais consomment des produits biologiques au moins une fois par mois, un tiers des foyer consomme 4 produits bio dans l’année, les français consommeraient moins mais mieux.  Entre 2008 et 2010, 1595 nouveaux produits ont été lancé. Le marché du bio alimentaire a généré un chiffre d’affaire de 3,3 milliard d’euros (2010), soit une hausse de 10% par rapport à 2009, et les prévisions pour 2011 confirment cette tendance.  Il semble également que les foyers montrent une préférence marquée pour les produits issus de leur région, comme le prouve le grand succès remporté par les AMAP (association pour le maintien de l’agriculture paysanne): 200 000 consommateurs auprès de 1200 associations en 2010 contre 700 en 2008.

Le Bio cosmétique encore timide

Les produits bio représentent 3 à 4 % du marché des cosmétiques; chiffre qui reste modeste mais qui peut s’expliquer par le fait que les cosmétiques bio sont plus chers que les produits classiques. Le chiffre d’affaire généré est tout de même en hausse de 11%, principalement dopé par l’arrivée des grandes enseignes de cosmétiques qui ont lancé chacune leur gamme bio. Le nombre de marques bio est passé de 40 en 2006 à 235 en 2088.

Il faut noter également que l’achat sur internet s’est beaucoup développé, avec une explosion du nombre de sites spécialisés en produits cosmétiques naturels ou bio: 12000 chaque année, soit 33 par jour… Chiffre à méditer avant de se lancer dans un commerce en ligne Le créneau du bio est certe porteur, mais le marché pourrait être saturé rapidement si le nombre de site de vente à distance se maintient.

Sources: www.mescoursespourlaplanete.com - Planetoscope
Crédit Photos: merci à Robin Dumont 

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement