Récession, banque centrale européenne, banques centrales : Récession, crise boursière : les banques centrales unies pour baisser les taux d’intérêt

Les taux d’intérêt sont en baisse aux Etats-Unis, en zone euro, en Suisse, en Suède, au Royaume-Uni, au Canada, à Taiwan, en Corée du Sud, … en Chine.

Face à la crise boursière et aux préludes d’une récession mondiale comparable aux préludes de la crise de 1929, les banques centrales internationales se sont concertées et annoncent conjointement des baisses de taux d’intérêt historiques.

Des taux d’intérêt en baisse concertée dans le Monde

Voici les nouveaux taux d’intérêt dans le Monde occidental :

  • Taux d’intérêt Etats-Unis : 1,5% contre un taux d’intérêt précédent à 2%
  • Taux d’intérêt zone euro : 3,75% contre un taux d’intérêt précédent à 4,25%
  • Taux d’intérêt Royaume-Uni : 4,5% contre un taux d’intérêt précédent à 5%
  • Taux d’intérêt Suisse : 2,5% contre un taux d’intérêt précédent à 3%
  • Taux d’intérêt Suède : 4,25% contre un taux d’intérêt précédent à 4,75%
  • Taux d’intérêt Canada : 2,5% contre un taux d’intérêt précédent à 3%

Les taux d’intérêt baissent aussi en Asie… et même en Chine

En toute discrétion, la Chine suit le mouvement en marge de la concertation. La Chine a en effet également procédé à une baisse de ses taux d’intérêt. Les taux d’intérêt en Chine sont désormais les suivants :

  • Taux des prêts à 1 an : 6,93% contre 7,2% auparavant (-27 points de base)
  • Taux des dépôts : 3,87% contre 4,14% auparavant (-27 points de base)

La Chine n’a fait aucun commentaire sur cette diminution. Mais imaginez un peu l’étendue de la crise : même la Chine et ses 9% de croissance annuelle procède à une baisse de ses taux… même la Chine suit un mouvement occidental.

Les taux d’intérêt à Taiwan et et les taux d’intérêt en Corée du Sud ont aussi diminué ce matin, de 0,25 points chacune.

  • Taux d’intérêt à Taiwan : 3,25%
  • Taux d’intérêt en Corée du Sud :  5%

Le Japon n’a pu participer à ce concert, le taux directeur au Japon étant déjà au niveau plancher de 0,5%.

Union sacrée monétaire à défaut d’Union politique internationale

Lorsque les politiques ne savent pas ou ne veulent pas s’entendre sur des mesures conjointes, ce sont les banquiers mondiaux qui prennent le relais.

Imaginez l’étendue de la crise actuelle et de la récession aux portes du Monde : 9 puissances économiques, financières et monétaires, les plus puissantes au monde ont simultanément baissé le coût de l’argent.

C’est un signal fort annoncé aux marchés : à défaut des politiques qui communiquent principalement, les banquiers veillent à faire tourner la boutique et agissent en ce sens.

Je ne peux m’empêcher de penser à une Union sacrée en référence aux unions politiques improbables qui se sont déroulées dans les Nations d’Europe de l’Ouest, durant l’été 1914 en prélude à la Grande Guerre.

Le contexte et la “cause” n’ont rien à voir, c’est la diversité des pays et de leurs systèmes économiques et monétaires qui le sont :

  • On ne rêve pas : c’est bien la Chine communiste qui suit une décision capitaliste initiée par des pays Occidentaux…
  • C’est bien le même Jean-Claude Trichet, connu et décrié pour sont orthodoxisme monétaire qui décide de baisser les taux de la BCE de 0,5 point. Décision constituant une sacrée volte-face par rapport à sa politique monétaire suivie depuis 12 mois.

Des banquiers qui s’unissent pour lutter contre la crise boursière, la crise financière et une possible récession.

Et si demain les politiques se réunissaient pour décider d’actions conjointes. Que devraient-ils décider à votre avis ?

Réagissez, exprimez votre avis en postant une réaction ci-dessous (faites dérouler la page.)

Crédits source et illustrations de cette analyse économique

Source et illustrations de cette analyse économique :

  • Crédit sources : Le Monde, Le Figaro, Bank of Canada, Banque Nationale Suisse, Nouvel Obs, Romandie News, BCE, Capital, France 2 News.
  • Crédit photo/image : copyright Gautier Girard. Tous droits réservés, reproduction interdite.
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement