Récession USA, récession Etats-Unis, Bush récession : Récession aux Etats-Unis : comment réagir

Georges Bush dévoilait son plan de relance de l’économie américaine en fin de semaine dernière. Au menu :

  • Réductions fiscales temporaires à destination des foyers américains
  • Incitations à l’investissement pour les entreprises

Au total, ce plan de relance représente 1% du PIB américain, soit plus de 150 milliards de dollars. On remarque le consensus entre Républicains et Démocrates sur l’utilité du plan de relance. En pleine année électorale, les Démocrates espèrent négocier certains aspects pour redistribuer un maximum envers la classe moyenne américaine.

Dans le monde la nouvelle est fraichement accueillie, les bourses plongent tandis que les craintes de propagation augmentent. La bourse de Paris reculait encore à -2/-3% ce matin (-5% la semaine dernière) dans le sillage des bourses asiatiques (-3% pour Tokyo, -5% pour Hong Kong).

Paradoxalement le décalage est important avec la perception qu’ont les américains : alors que l’inflation n’a jamais été aussi élevée depuis l’année 1990 aux Etats-Unis (inflation de 4,1% pour l’année 2007)… le moral des consommateurs s’améliore à 80,5 points en janvier contre 75,5 points en décembre 2007 (selon l’étude Michigan consumer index). Les analystes s’attendaient à une diminution de cet indice à 74,3 points… dans le même temps, la production industrielle US était stable en décembre, ce qui est une performance au regard des anticipations.

Les conséquences sur votre entreprise :

On ressent donc un net caffouillage entre les chiffres bruts, c’est ce qui explique la nervosité sur le marché des actions et des changes. Il semble que l’économie américaine soit à une charnière mais nous sommes en pleine année électorale aux Etats-Unis. Je doute que les autorités laisseront l’économie atterrir en catastrophe.

Gardez la tête froide et faites attention au taux de change euro/dollar. Dans l’idéal il apparaît intéressant de trouver des fournisseurs en dollars pour bénéficier d’un effet de change. L’analyse est d’ailleurs sensable sur l’effet de change avec le Royaume Uni parce que la livre sterling perd de la valeur depuis 1 an par rapport à l’euro.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement