PME export, exportations PME, soutien exportations : Soutien des PME à l’exportation : l’agence Ubifrance sera réformée

Les entreprises françaises, et plus particulièrement les PME, ont beaucoup de difficultés à lever des moyens et des relais pour exporter leurs produits en Europe et dans le monde. Ces difficultés à l’exportation causent un déficit commercial français important.

Parmi les raisons de ces difficultés, on pointe des carences chez Ubifrance, l’agence gouvernementale chargée d’aider les PME à l’export.

Ces derniers jours Christophe Lecourtier a pris les commandes de l’agence Ubifrance, l’Agence française pour le développement international des entreprises. L’objectif fixé par Hervé Novelli, le Secrétaire d’Etat chargé des entreprises et du commerce extérieur, est de rénover l’agence Ubifrance afin qu’elle devienne la meilleure agence d’accompagnement à l’export.

3 gros travaux seront lancées :

L’agence Ubifrance va lancer un audit tous azimuts

Pour Hervé Novelli, l’établissement doit avoir “un rôle moteur pour aider les entreprises à exporter et remédier à nos faiblesses : nous n’avons pas assez de PME exportatrices et trop qui n’exportent qu’occasionnellement. Dès cette année, l’agence disposera de plus de moyens“.

Bercy précise que “la France ne compte que 100 000 entreprises exportatrices“, qu’elles se tournent vers “un nombre réduit de pays et que 40 % ne sautent le pas de l’export qu’une seule fois“.

Pour aider les entreprises à exporter et accroître le nombre de PME exportatrices, l’agence Ubifrance va tout d’abord lancer un audit complet sur ses activités, son organisation et ses produits. L’objectif étant de vérifier que l’agence répond bien aux besoins des entreprises exportatrices ou souhaitant le devenir.

Renforcement des équipes commerciales au sein d’Ubifrance

Le deuxième travail de réforme consiste à diriger l’agence vers plus d’efficacité et un “focus” beaucoup plus orienté business. Christophe Lecourtier veut donner lisibilité et simplicité au dispositif.

Entre 2009 et 2011, plus de 2000 personnes actuellement en poste dans les 156 missions économiques de soutien à l’export seront transférées sous l’autorité de l’agence Ubifrance… sous contrat de travail privé. L’objectif avoué par Hervé Novelli est de changer les mentalités.

Vers une densification du partenariat entre Ubifrance et les CCI

Afin de quadriller beaucoup plus finement le territoire français, l’agence de soutien à l’export sera beaucoup plus associée aux CCI (Chambres de Commerce et d’Industrie) locales, que ce soit en France ou à l’étranger.

Le but de ce 3ème volet de réforme de l’agence Ubifrance est de repérer beaucoup plus facilement les PME susceptibles d’être aidées par l’agence Ubifrance.

C’est donc une bonne nouvelle pour les PME exportatrices et celles qui peuvent éventuellement se mettre à l’international.

En revanche est-ce que les entrepreneurs sont globalement prêts et motivés à exporter plus ? L’êtes-vous ? De quelle aide auriez-vous besoin ?

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement