Défaillances d'entreprises, chiffres défaillances d'entreprises, défaillance d'entreprise France : Les défaillances d’entreprises ont explosé en début d’année 2008

Alors que la crise se précise, l’INSEE annonce de fortes augmentations des défaillances d’entreprises en France pour les 4 premiers mois de l’année 2008.

Les défaillances d’entreprises augmentent de +10% sur 1 an

Au cours des 4 premiers mois de l’année 2008, ce sont 16 243 défaillances d’entreprises qui ont été jugées en France.

Ainsi,  le nombre de défaillances jugées au cours des mois de février, mars et avril 2008 est en hausse par rapport aux mêmes mois de l’année précédente (+10,0 %).

On note même une accélération au mois d’avril 2008. Ainsi, le dernier mois visé par l’enquête montre un nombre de défaillances d’entreprises jugées au cours du mois d’avril 2008 en augmentation de +14,4% par rapport au mois de mars 2008.

Les défaillances en baisse dans l’industrie et l’éducation, en nette hausse dans tous les autres secteurs

La construction accuse le chiffre astronomique de + 21,8% d’augmentation des défaillances en l’espace d’un an… mais l’immobilier fait encore pire : +22,5% de défaillances d’entreprises immobilières en plus, par rapport à l’an dernier.

Les secteurs du Commerce et Services voient aussi s’accélérer les défaillances d’entreprises.

Deux bonnes nouvelles toutefois : les  défaillances d’entreprises dans le secteur de l’industrie (hors agriculture et agroalimentaire) sont en diminution de -10,8% sur 1 an. Les défaillances dans l’éducation, la santé et l’action sociale sont aussi en diminution sur 1 an, de -7%.

Des chiffres de mauvais augure pour les défaillances d’entreprises

On note que ces chiffres sont  la conséquence directe du marasme financier : secteurs de la construction et de l’immobilier sont victimes du retournement de marché et de l’assèchement du crédit.

En avril 2008, on se demandait si la France était devant ou derrière la crise. L’histoire nous montre que nous étions devant !

La conjoncture économique s’étant nettement dégradée depuis, je vois mal comment les défaillances d’entreprises pourraient ne pas accélérer.

On le saura donc d’ici la fin d’année.

Courage ! Et d’ici là, mettez votre argent de côté. En choisissant bien votre banque…

Crédit source : INSEE.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement