Climat des affaires, conjoncture économique, INSEE : Création d’entreprise, climat des affaires: une reprise en demi teinte

L’indicateur du climat des affaires, publié mensuellement par L’INSEE, montre une certaine stabilité depuis quelques mois, mais l’analyse par secteur fait apparaitre des diversités. La création d’entreprise a connu une hausse significative au mois de mai, même si les chiffres restent inférieurs à ceux de 2010.insee.jpg

Un bond dans la création d’entreprise

Le nombre d’entreprises immatriculées en mai 2011 a augmenté de 29% par rapport au mois précédent. Et surprise, les auto entrepreneurs, qui représentent toujours le plus grand nombre de création, sont en baisse de 27%, au profit des status comme la SARL dont le nombre d’immatriculations augmente de 5,2%. Cette embellie ne suffit pourtant pas à inverser la tendance à la baisse, remarquée depuis le début de l’année: sur la période de janvier à mai 2011, le nombre de créations d’entreprises est inférieur de 15,2% à celui de 2010 sur la même période.
Par secteur, c’est l’immobilier qui connait la plus forte hausse (11,8%), tandis que la création d’entreprise dans l’industrie, le secteur des loisirs, ainsi que la communication, arts et spectacles voit son chiffre baisser de plus de 20%.

Climat des affaires: léger coup de frein à prévoir

En France, la croissance a été plus forte que prévue au premier trimestre. Cette embellie a d’ailleurs touché la plupart des “pays avancés” qui affichaient un climat des affaires stable. Quelques éléments sont cependant venus troubler la reprise: le séisme du 11 mars au Japon a désorganisé la production du pays et les effets se sont fait sentir aux Etats Unis, puis dans les autres nations. De plus, les prix des matières premières, à la hausse depuis quelques mois ont pesé lourd sur les entreprises et le porte monnaie des consommateurs. Il fallait donc s’attendre à un ralentissement de croissance, qui a été significatif au 2ème trimestre pour la France. Tous les secteurs n’ont pas été affectés de la même manière: selon les chefs d’entreprise interrogés, la conjoncture reste stable dans les services et le batiment mais recule légèrement dans le commerce de détail et le secteur de l’automobile.

Les prévisions s’appuient sur une stabilisation du prix des matières premières, ainsi qu’une forte reprise des affaires au Japon qui va influer sur le climat économique mondial. En France, les effets de cette reprise seraient sensibles au second semestre, appuyés par la hausse des investissements et de l’emploi.

- Climat des affaires sur mai/juin : votre ressenti? > rejoindre la discussion

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement