Création d'auto-entreprises, auto-entreprise, entreprise : Création d’auto-entreprises : vers un équilibre ?

Autant le dire tout de suite : l’auto-entreprise est une entreprise comme les autres !  Sa simplicité de constitution, son formalisme réduit, son régime fiscal…sont autant de caractéristiques qui la rendent beaucoup plus accessible à tous.

Mais il n’en reste pas moins que sa finalité est identique aux autres formes d’entreprises ou de société : il s’agit de trouver des contrats, de vendre, pour atteindre la rentabilité et générer des bénéfices.

 

Un contexte global

Il ne faut donc pas regarder uniquement l’auto-entreprise : c’est l’ensemble de la création d’entreprise qui baisse depuis le début de l’année. Entre juin et juillet, les chiffres communiqués par l’Insee montrent même un écart de 15, 1%

Alors, la flamme entrepreneuriale des Français serait-elle en train de s’éteindre ? En réalité, comme 2009-2010 ont été des années records en matière de création d’entreprise, il est normal de constater une légère diminution en 2011. En parallèle, comme l’emploi cadre se porte bien, certains diffèrent leurs projets dans le temps et jouent la carte de la sécurité en demeurant salarié.

L’actuelle crise de la dette, qui risque d’accroître la frilosité des banques à accorder des prêts, pourrait aussi avoir des répercussions sur la naissance de nouvelles entreprises, quelque soit leur statut.

Un retour à l’équilibre

Depuis sa création en 2009, 700 000 personnes ont créé leur auto-entreprise avec des motivations très différentes. Salarié, retraité, chômeur, étudiant…chacun avait (et a encore) des motivations très différentes pour entreprendre. Beaucoup ont pourtant commis l’erreur de croire qu’il suffisait d’être auto-entrepreneur pour commencer à gagner de l’argent. Alors qu’il faut prospecter, financer ses frais de fonctionnement, trouver des clients….et donc travailler, travailler, et travailler !

Cette nouvelle approche de l’auto-entreprise commence à faire son chemin…. et les créations totalement utopiques se font de plus en plus rares. Ceux qui courraient après un eldorado ont même préféré arrêter leur activité, comme le montre l’augmentation des radiations liées à des cessations d’activité.

Et puis il y a eu les “scandales” qui ont jalonné l’année 2010 et effrayé les futurs entrepreneurs :

  • les artisans qui ont vécu l’arrivée des auto-entrepreneurs comme étant de la concurrence déloyale
  • les abus en tout genre, notamment lorsque les employeurs incitent leurs salariés à opter pour ce nouveau régime
  • l’appel à cotisation pour la taxe professionnelle, y compris lorsque les auto-entrepreneurs n’avaient pas réalisés de chiffre d’affaire (désormais ils bénéficient d’une exonération de cette taxe pendant 3 ans)
  • la menace d’une limite à 3 ans du régime d’auto-entrepreneur, heureusement abandonnée….

Mais, n’en déplaise à ses détracteurs, l’auto-entreprise a encore de beaux jours devant elle…et elle représente encore une nouvelle entreprise sur deux !

Crédit photo : merci à SmcGarnigle

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement