Chômage 2008, chômage 2008 Allemagne, chômage 2008 France : Juillet 2008 : le taux de chômage en France, en zone euro et en Union Européenne

Le taux de chômage est resté stable tant en zone euro que dans l’Union Européenne sur 1 mois, au mois de juillet 2008.  Voici une analyse de nos partenaires européens ainsi que la situation de la France en matière de chômage… comparativement au chômage de l’Allemagne ainsi que les autres pays de l’UE.

Taux de chômage en Union Européenne - Juillet 2008

Le taux de chômage en UE est stable à 6,8% de la population active, inchangé par rapport à juin. Pour rappel, en juillet 2007 le taux de chômage en Union Européenne représentait 7,1% de la population active.

Une fois n’est pas coutume, ce mois-ci les 2 meilleurs élèves de l’UE sont à nouveau le Danemark et les Pays-Bas, avec un taux de chômage en juillet respectivement de 2,3% et 2,6% de la population active.

Taux de chômage en zone euro - Juillet 2008

Le taux de chômage en zone euro est inchangé à 7,3% de la population active. Pour rappel, il était de 7,4% en juillet 2007.

Ce taux de chômage est une fois de plus plus important que dans l’ensemble de l’Union Européenne. Même si sur une tendance longue son taux tend à se rapprocher. La raison est quelques pays d’Europe de l’Ouest, qui trainent parmi les mauvais élèves de la zone euro (et de l’UE) en matière de taux de chômage.

A ce propos, la spirale du chômage se poursuit en Espagne. Dans ce pays de zone euro, l’augmentation du chômage se poursuit à une forte cadence. Le taux de chômage de l’Espagne a encore augmenté de 0,3 points, à 11%% de taux de chômage en juillet contre 10,7% pour juin, et 10,4% pour mai… alors que le taux de chômage de l’Espagne était à 8,2% de la population active en juillet 2007.

La France à la parte du quinté des plus forts taux de chômage en UE

Parmi les moins bons élèves en matière de chômage, on trouve par ordre décroissant :

  • L’Espagne (toujours en nette hausse à 11%, voir ci-dessus),
  • La Slovaquie (10,3%, en courte diminution),
  • La Grèce (chiffres du chômage à 7,8% pour mars),
  • La Hongrie (taux de chômage à 7,6%),
  • Le Portugal (taux de chômage à 7,5%),
  • Suivis par la France et l’Allemagne, dont le taux de chômage revient à l’identique : 7,3% de la population active. Le taux de chômage de la France est en baisse de 0,2 points par rapport au mois dernier (il était à 7,5% en juin 2008).

On constate ces derniers mois que la morosité économique a moins de répercussions sur le plan du chômage en France et en Allemagne que sur d’autres pays tels que l’Espagne ou en Irlande. Le taux de chômage en Irlande a encore pris 0,2 points à 5,9% de la population active, sur 1 mois.

Le taux de chômage en Allemagne, frère de celui de la France

Depuis quelques temps parmi les taux de chômage en UE et en zone euro, je compare les taux de chômage en Allemagne et en France. Une fois de plus, il est impressionnant de voir combien les deux taux sont liés.

En juillet 2007 le taux de chômage de l’Allemagne était à 8,4%, contre 8,2% en France. Depuis ce temps, la différence (en points) des deux taux de chômage n’a jamais dépassé 0,1 point. Après l’harmonisation monétaire (parité marks/francs puis l’euro), nos deux pays semblent observer une même parité en matière de taux de chômage.

Le chômage de certains pays de l’UE et de la zone euro augmente dangereusement

On s’attendait à ce que la BCE diminue ses taux d’intérêt à la rentrée pour combattre la morosité économique. Mais c’est sans compter sur l’inflation qui poursuit son accélération. Ce faisant, après la première alerte sur le pouvoir d’achat, c’est le chômage tant en UE qu’en zone euro qui commence à attirer l’attention.

L’Allemagne et la France s’en tirent finalement pas si mal grâce à la faible volatilité de leurs taux de chômage. En revanche, c’est la descente aux enfers pour d’autres économies européennes.

Parmi les plus fortes augmentations, on voit de nouveau l’Espagne, mais aussi l’Irlande, le dragon Celte que l’on croyait insensible à la crise. On attend avec impatience les chiffres du Royaume-Uni (non communiqués depuis 2 mois).

Que pensez-vous de cette courbe intime du chômage France/Allemagne… et des disparités de chômage à l’intérieur de l’Union Européenne ?

Réagissez, exprimez votre avis en postant une réaction ci-dessous (faites dérouler la page.)

Crédits source et illustrations de cette analyse économique

Source et illustrations de cette analyse économique :

  • Crédit source : Lire la source.
  • Crédit photo/image : copyright Gautier Girard. Tous droits réservés, reproduction interdite.
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement