Inflation zone euro, inflation union européenne, inflation ue : Hausse de l’emploi et des coûts de main d’oeuvre : l’inflation devrait poursuivre son accélération

Je vous en parlais tout à l’heure, l’inflation en zone euro et en UE a poursuit sa poussée en février 2008.

Dans les mois à venir, cette poussée de l’inflation devrait se poursuivre alors que le chômage devrait rester stable en zone euro ainsi qu’en Union Européenne. Voici pourquoi :

Les coûts de main d’oeuvre ont de nouveau augmenté en zone euro et en Union Européenne

Ainsi,

  • En zone euro, le coût horaire total de la main-d’oeuvre a augmenté au rythme de +2,7% en termes nominaux au 4ème trimestre 2007, contre 2,5% au 3ème trimestre.
  • En Union Européenne dans son ensemble, la hausse annuelle du coût horaire de travail est de 3,5% au 4ème trimestre 2007, contre 3,7% au trimestre précédent.

Si on ventile l’augmentation du coût du travail en fonction des secteurs d’activité, la répartition est la suivante :

  • Répartition de l’augmentation du coût du travail en zone euro :
    • Industrie : +2,8% en rythme annuel,
    • Services : +2,5% en rythme annuel,
    • Construction : +3,7% en rythme annuel.
  • Répartition de l’augmentation du coût du travail en Union Européenne :
    • Industrie : +3,7% en rythme annuel,
    • Services : +3,2% en rythme annuel,
    • Construction : +5,3% en rythme annuel.

Voir le rapport Eurostat.

L’emploi continue sa progression en zone euro et en UE

D’un autre côté, et c’est une excellente nouvelle, l’emploi a continué d’augmenter tant en Union Européenne qu’en zone euro.

Ainsi,

  • En zone euro : l’emploi augmente de +1,7% au 4ème trimestre 2007 par rapport au 3ème trimestre. Sur toute l’année 2007, l’emploi a progressé de +1,7%.
  • En UE : l’emploi augmente de +1,5% au 4ème trimestre 2007 par rapport au 3ème trimestre. Sur toute l’année 2007, l’emploi a progressé de +1,6%.

Voir le rapport Eurostat.

Ces progressions génèrent de l’inflation à moyen terme

Ces deux chiffres sont des indicateurs avancés qui rentrent dans les critères d’évaluation de l’inflation future.

Comme l’emploi augmente et se tient bien, cela crée un terrain favorable à la consommation ainsi qu’aux augmentations salariales… qui sont autant de facteurs générant de l’inflation.

Et de façon plus gênante,  les progressions des coûts de main d’oeuvre enregistrés sont pratiquement équivalents à la progression de l’inflation, tant en zone euro qu’en UE. A terme donc, le risque (redouté par la BCE) est que les coûts de main d’oeuvre continuent leur progression alors que la croissance économique est atone. Ce cas de figure augmenterait considérablement les risques de stagflation en Union Européenne et en zone euro.

En pleine crise du pouvoir d’achat c’est un paradoxe dont tout le monde se passerait : les salariés devraient modérer leurs ambitions salariales et les entrepreneurs freiner ces progressions pour éviter de planter les germes d’une future crise économique

Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement