Assurance-crédit pour les créances d’entreprise : CAP pour aider les assureurs-créditAvec les problèmes de conjoncture actuelle, de plus en plus d’entreprises ont des difficultés à assurer leurs créances.

Les sociétés d’assurance-crédit diminuent… voire arrêtent complètement de garantir les créances d’entreprises considérées comme “risquées“.

On voit bien que la machine du crédit s’asséchant… l’économie se dirige vers le congélateur.

Le Complément d’Assurance-crédit Public (Cap) au secours de 20 000 entreprises

20 000 entreprises ont recours à l’assurance crédit. Ce faisant, si les assureurs veulent limiter ou ne plus assurer les risques, ce sont beaucoup d’entreprises qui seraient pénalisées.

Christine Lagarde annonce donc la création de Cap, pour Complément d’Assurance-crédit Public. Cap sera proposé dans le courant du mois de décembre aux sociétés d’assurance-crédit.

L’État garantira ainsi jusqu’à 50% de l’exposition initiale des assurances crédit pour les créances d’entreprises.

Dégripper le marché de l’assurance-crédit des créances d’entreprise

Via ce complément de garantie créé par l’État, le Cap sera proposé par les sociétés d’assurance-crédit selon deux critères :

  • Si l’assureur-crédit décide de diminuer son encours garanti,
  • Si une nouvelle entreprise est assurée… et que l’assureur-crédit ne lui accorde pas l’intégralité de l’encours dont elle a besoin.

Le Cap sera-t-il suffisant pour dégripper la machine de l’assurance-crédit ?

20 000 entreprises sont concernées ! Imaginez les effets collatéraux d’une succession de défaillances à cause du grippage du marché de l’assurance-crédit des créances des entreprises…

Alors que l’assèchement du crédit refroidit l’économie, l’État fait ce qu’il peut pour réchauffer souffler le chaud

Crédit photo : Merci à Paalia.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement