Le faux CV, ou CV mensonger lors d’un recrutement ou d’une embaucheAttention lors de votre phase de recrutement : selon une étude, 75% des demandeurs d’emploi exagèrent les responsabilités qu’ils ont exercées.

Cela va de la simple exagération sur le CV à l’invention de diplômes, voire même au faux CV.

Selon cette étude, le mensonge sur CV serait généralisé… les demandeurs d’emploi étant prêts à presque tout pour que vous les recrutiez !

Le Top 3 des mensonges sur les CVs

Ainsi, l’étude sur sur les mensonges sur CV note que :

  • 75% des demandeurs d’emploi exagèrent les responsabilités qu’ils ont exercées
  • 56% masquent leur période d’inactivité en allongeant la durée de leurs missions
  • 36% mentent carrément sur leurs diplômes

CV mensonger : que dit la loi ?

Cela pourrait-être amusant, sauf que la loi n’interdit pas le mensonge. Si l’entreprise tombe dans le piège, elle n’a aucun recours contre le demandeur d’emploi.

C’est à l’employeur de juger que son salarié dispose bien des compétences effectives pour le poste de travail. Il ne peut de ce fait pas compter sur le contenu du CV, diplômes compris.

Donc, si vous constatez qu’un CV est mensonger, trafiqué, cela ne justifie pas une procédure de licenciement.

Conclusion : faites attention lorsque vous êtes en phase d’embauche ! Et n’hésitez pas à vérifier les points les plus cruciaux avant de signer le contrat de travail

Source : Florian mantione institut.

Crédit photo : Merci à Jess^Lo.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement