Rien ne va plus pour Volkswagen. Son action chute à la Bourse de Francfort (- 17,14% le 18 septembre) et son PDG Martin Winterkorn a du présenter ses plus plates excuses… Face à la pression des autorités américaines, le constructeur allemand a même décidé d’arrêter de commercialiser là-bas les modèles diesel quatre cylindres de ses marques Audi et VW (ils représentaient pourtant 23% de ses ventes pour le seul mois d’août 2015).

La raison de cette soudaine tempête ? Volkswagen aurait triché aux Etats-Unis pour masquer le véritable niveau de ses émissions de gaz polluants.

écologie et volkswagen : scandale en 2015

Plus de 482 000 véhicules construits entre 2009 et 2015 sous les marques Audi et Volkswagen seraient concernés pour le marché américain. Dans le monde, ils seraient au moins 11 millions selon les dires du constructeur allemand.  Ces véhicules ont été équipés d’un logiciel espion high-tech capable de détecter automatiquement les tests de mesure anti-pollution. A chaque contrôle des autorités, l’émission de gaz polluants est réduite de façon ponctuelle pour que les voitures obtiennent le certificat attestant du respect des normes environnementales. Sauf que le reste du temps,  elles polluent allègrement…

L’affaire révélée par l’EPA (agence environnementale américaine) vient tout simplement d’anéantir tout le travail mené par Volkswagen depuis de nombreuses années pour se construire une image de marque irréprochable. Le groupe allemand risque aux États-Unis des amendes pouvant s’élever jusqu’à 18 milliards de dollars (en théorie).

De nouvelles sanctions pourraient être prononcées dans d’autres pays car ce scandale a un effet boule de neige : la Corée du Sud, l’Italie, la France et l’Allemagne ont déjà annoncé vouloir vérifier s’il n’y a pas eu d’autres tricheries de ce type sur leurs marchés respectifs.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement