Le 15 septembre 2014, le tout nouveau statut d’étudiant-entrepreneur entrait en vigueur. Il s’agissait d’une des mesures phares du plan Pépite (création de pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat), destiné à générer 20 000 créations d’entreprises en 4 ans grâce à un accompagnement avantageux. (voir ici)

Près d’un an plus tard, le bilan est en demi-teinte…29 Pépite ont été créées sur tout le territoire mais il n’y a eu que 925 candidatures au statut d’étudiant-entrepreneur et seulement 643 ont été retenues par les comités d’engagement des Pépite.

Statut étudiant-entrepreneur : bilan en 2015

Les freins au développement du statut d’étudiant-entrepreneur seraient (source) :

  • une faible culture entrepreneuriale dans les établissements d’enseignement supérieur
  • le montant trop faible des subventions allouées sur 3 ans et l’inégalité entre les Pépite (certaines reçoivent une aide régionale supplémentaire)
  • des problèmes pour créer des lieux de coworking (il faut trouver des espaces communs entre les établissements) et leur taille (4 ou 5 personnes, alors qu’il en faudrait 40 ou 50 pour qu’il y ait une véritable synergie et émulation).

Plusieurs pistes sont à l’étude pour accélérer les inscriptions, comme la possibilité de numériser et de suivre son dossier en ligne. Une meilleure coordination nationale devrait aussi permettre de généraliser les pratiques les plus efficaces.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement