Déjà évoqué en avril dernier lors des Assises de l’entrepreneuriat, le statut d’étudiant-entrepreneur devrait bientôt voir le jour. Objectif : 20 000 créations ou reprises d’entreprises d’ici 4 ans par les étudiants ou les jeunes diplômés de l’enseignement supérieur.

Voici les principales caractéristiques de ce dispositif (ce n’est pas un statut au sens juridique du terme, mais plutôt un ensemble de mesures)

nouveau statut entrepreneur-etudiant

1 - La couverture sociale étudiante sera maintenue

Les étudiants et les jeunes diplômés qui créent une entreprise pourront continuer à bénéficier pendant quelque temps du statut d’étudiant, et donc du maintien de leur couverture sociale.

Condition à remplir : inscription obligatoire à un diplôme d’université “Création d’Entreprises Innovantes et Entrepreneuriat”. Les frais seraient limités à 250 € par an et ce cursus leur permettrait d’appréhender certains aspects concrets liés à la création d’entreprise (comptabilité, recrutement, obtention d’un crédit impôt recherche…)

2 - Le stage de fin d’études pourra être réalisé par l’étudiant dans l’entreprise qu’il vient de créer

Jusqu’à présent, les stages de fin d’études doivent être réalisées dans une autre entreprise.  Avec ce nouveau statut d’étudiant-entrepreneur, tous les projets entrepreneuriaux pourront être validés comme constituant un stage de fin d’études.

3 -  Simplifier la création d’entreprise en France pour les étudiants étrangers

Les étudiants étrangers qui sont prêts à réaliser un investissement minimal et qui ont un projet d’entreprise crédible (validé par un expert) pourraient bénéficier d’un “visa-entrepreneur”, délivré plus rapidement.

4 - Au-delà du statut d’étudiant-entrepreneur, promouvoir l’entrepreneuriat auprès des étudiants

A partir de la licence, les étudiants devraient pouvoir accéder à une formation à l’entrepreneuriat (cette mesure est plutôt envisagée sur le long-terme).

Le concours national d’aide à la création d’entreprise, organisé par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, attribuera :

  • 10 000 € pour la création et le développement d’une entreprise (jusqu’à 50 étudiants pourraient profiter de cette aide)
  • 5 000 € pour les projets en phase d’incubation

Selon Geneviève Fioraso, la Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, le statut d’étudiant-entrepreneur devrait être proposé dans toutes les universités.

Crédit photo : merci à Drew Leavy

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement