En 1984, le chèque était le moyen de paiement le plus utilisé (environ 70 % des paiements). En 2012, selon la fédération bancaire française, il ne représentait déjà plus que 16 % des paiements.

Cette tendance pourrait aller en s’accélérant si les commerçants décident de ne plus accepter les paiements par chèques. Selon le magazine LSA la Fnac refuse par exemple ce mode de règlement depuis le mois d’octobre lorsqu’il émane de particuliers. Officiellement, il s’agit de lutter contre les impayés et c’est pour cela que les chèques émis par des entreprises et des associations sont encore acceptés  (leurs statuts et leur kbis facilite les contrôles).

Le paiement par chèque est-il has been ?

Cela n’a l’air de rien comme ça, mais ce n’est quand même pas anodin de refuser un moyen de paiement. Il y a toujours le risque de perdre des clients…

Bon à savoir : lorsqu’un professionnel est affilié à un centre de gestion agréé, il a l’obligation d’accepter le règlement par chèque bancaire. Dans ce cas, il doit également en informer sa clientèle.  Les professionnels non affiliés à un centre de gestion agréé sont libres d’accepter ou de refuser les chèques (ils doivent en revanche informer leur clientèle sur les modes de paiement acceptés ou refusés).

Et vous, envisagez-vous de refuser le paiement par chèque ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement