On entend souvent dire que l’e-mail marketing est devenu has been car les messageries des prospects/clients sont saturées d’offres promotionnelles en tout genre.

En réalité, non seulement l’e-mail n’est pas mort, mais en prime, il offre un excellent retour sur investissement (ROI) !

Une étude réalisée par eMarketer en juin 2016 montre qu’il obtient un ROI de 122%… alors que les réseaux sociaux plafonnent à 28%, les envois postaux directs sont à 27% et Adwords à 25%.

L’efficacité de l’e-mail marketing en 2016

Cependant, ces résultats sont à nuancer pour au moins deux raisons :

  • ils concernent les États-Unis,
  • ils supposent une utilisation optimale de tous ces outils.

Or, en matière d’e-mail marketing, trop d’entreprises continuent d’envoyer leurs courriels en masse, sans segmenter leur base de données ni proposer du contenu pertinent. Dans ce cas, non seulement le taux d’ouverture et le taux de clics vont rester au ras des pâquerettes, mais l’image de marque est dégradée.

A ce sujet, vous pouvez consulter le dossier : Données clients : Comment vendre plus en exploitant à fond son fichier clients

Quelques chiffres pour la France

D’ailleurs, une autre étude menée par eMarketer, mais cette fois concernant la France (voir ici), montre à ce propos que les internautes vont ouvrir un e-mail lorsqu’ils :

  1. 82% : font confiance à la marque/à l’entreprise
  2. 62% : ont quelque chose à gagner (carte cadeau, offre spéciale…)
  3. 58% : vont bénéficier d’une promotion

Ensuite, pour qu’ils cliquent sur les liens contenus dans l’e-mail, il faut :

  1. que l’offre réponde à leurs attentes (82%)
  2. qu’il soit facile à lire sur tous les supports, dont les tablettes et les smartphones (58%)
  3. qu’il soit agréable à lire (50%)

L’enjeu est de taille car 95 % des internautes conservent les messages qui les intéressent dans leur boite de réception. Ils sont aussi 87% à réaliser un achat et 82% à visiter le magasin.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : miniyo73
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement