Le rapport de l’Observatoire du Financement des Entreprises (OFE), remis le 4 juillet 2016 au ministre des Finances Michel Sapin, analyse les différents instruments de financement utilisés par les TPE en fonction de deux critères : la lisibilité et la comparabilité des tarifs.

Le constat est sans appel : selon l’OFE, les TPE n’utilisent pas toujours des solutions de financement adaptées à leurs besoins et au meilleur coût (source). En effet, les tarifs des produits proposés sont souvent opaques et particulièrement complexes à comprendre.

Chacune des six solutions de financement à court terme (découvert, facilité de caisse, escompte, mobilisation Dailly, affacturage, crédit à court terme) comporte plusieurs composantes tarifaires qui peuvent être différentes d’un établissement à l’autre. A noter qu’il y en a jusqu’à 40 pour l’affacturage !

Autre complexité : chaque banque utilise son propre vocabulaire, ce qui rend la comparaison des tarifs particulièrement difficile.

Le gouvernement a donc demandé aux banques de s’engager à simplifier leurs tarifs.

Les banques et les entreprises : la complexité des tarifs

Les établissements bancaires vont désormais mener 3 grands types d’actions :

  • la publication d’un “glossaire pédagogique”
  • l’organisation d’un rendez-vous annuel avec leurs clients
  • la remise d’un récapitulatif synthétique des frais annuels (à partir de 2018 pour l’exercice 2017)

Lors une conférence de presse, le président de l’OFE Fabrice Pesin, a déclaré que les coûts de financement pouvaient s’élever dans certains cas à 3 voire 4% du chiffre d’affaires des entreprises ; soit l’intégralité de leur marge.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Pictures of money  
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement