La Fédération Française des Télécommunications (FFT) estime que l’accès à internet n’est pas “indispensable au bien-être minimal” des individus.

C’est ce qu’elle vient de faire savoir après avoir pris connaissance du projet de loi du numérique présenté par Axelle Lemaire (secrétaire d’état déléguée à l’économie numérique). Ce texte affirme en effet que l’accès à internet est un droit fondamental et qu’il est donc aussi important que l’accès à l’eau, à l’électricité ou au gaz.

Les professionnels du secteur pourraient ainsi être contraints, si le projet de loi est adopté en l’état,  de garantir un accès minimum au web en cas d’impayés liés à des difficultés financières. 

L’accès à internet bientôt considéré comme un droit fondamental ?

La FFT (qui compte Orange parmi ses membres) soulève certains arguments pour s’opposer à ce dispositif :

  • un service de téléphonie minimum a déjà été mis en place pour permettre les appels en urgence
  • 13 millions de points d’accès Wi-Fi existent déjà (les personnes ont donc la possibilité de se connecter gratuitement)
  • des forfaits mobiles à petits prix comportent un accès au web

Le projet de loi sera examiné par le Parlement dès janvier 2016.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Considérez-vous que l’accès à Internet est un droit fondamental ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement