Un nouveau label fait maison pour les restaurantsEn décembre dernier, les députés ont validé un nouveau dispositif : la création d’un label “fait maison” qui va permettre aux clients de savoir quels sont les plats réellement cuisinés sur place à partir de produits bruts.

A priori, l’intention est à saluer : entre les récents scandales alimentaires et les clients qui s’estiment lésés parce qu’ils ont parfois le sentiment de manger des plats surgelés (72 % des Français), un label pourrait permettre de rassurer les consommateurs.

Selon un sondage réalisé par l’IFOP pour le site L’Hôtellerie-restauration, 62 % des restaurateurs jugent cette mesure positive et 95 % des Français considèrent que cela les incitera à choisir un restaurant plutôt qu’un autre.

Mais les critères permettant d’appliquer ce fameux label restent plutôt vagues :

  • il est facultatif : les restaurateurs ne sont pas obligés de l’apposer sur la carte de leurs restaurants.
  • la liste des ingrédients considérés comme étant des produits “bruts” n’est pas précisée
  • le pourcentage de produits bruts contenus dans un plat pour pouvoir prétendre au label fait maison n’est pas indiqué
  • rien n’est indiqué concernant les contrôles des restaurateurs ni les sanctions pour ceux qui trichent (en apposant un label “fait maison” à un plat surgelé)

Le projet de loi sur la consommation doit être examiné prochainement par le Sénat (en seconde lecture) : à ce moment là, ce dispositif pourra encore être rectifié et corrigé.

Les restaurateurs n’ont plus qu’à patienter….

Crédit photo : merci à Hampshire Inn Vue des Montagnes

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement