Si les fraudes en entreprises ont quasiment doublé depuis 2009 (elles sont aussi mieux détectées), il existe une escroquerie qui semble surtout utilisée au détriment des entreprises françaises : on l’appelle la “fraude au président”.

Arnaque : la fraude au président

A priori, la ficelle utilisée peut sembler un peu grosse :  les escrocs se font passer pour le président de la société, ou pour des collaborateurs exerçant dans un des cabinets d’avocats de la société, afin de contacter le comptable de l’entreprise.  Lorsqu’ils ont récupéré le courriel du comptable, ils lui envoient des e-mails pour lui demander d’effectuer un virement bancaire à l’étranger, afin de pouvoir financer une acquisition qui doit surtout rester confidentielle.  Le comptable s’exécute….et envoie l’argent directement aux fraudeurs.

Les moyens utilisés sont très sophistiqués et de plus en plus d’entreprises tombent dans le panneau ! Si les PME sont les principales victimes de ce stratagème, des entreprises du CAC 40 se sont aussi fait piéger.

Dernière victime en date : Seretram, la conserverie du maïs Géant Vert, qui vient de perdre 7 millions d’euros.   

Les trois types de fraudes les plus utilisées en France selon une étude récente de PricewaterhouseCoopers (PWC) sont :

  • le détournement d’actifs (61 %)
  • la cybercriminalité (28 %)
  • la fraude comptable (22 %)
Crédit photo : merci à Zgrredek
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement