En annonçant la nomination d’un Haut responsable à l’entrepreneuriat, Fleur Pellerin (Ministre déléguée chargée des PME ) vient de reprendre une des propositions de l’Appel aux Entrepreneurs lancé sur Gautier-Girard.com dès le mois d’avril 2012 : donner aux entrepreneurs et aux TPE une représentation nationale.

Haut responsable aux TPE

Sur le fond : Contester, … ou proposer et améliorer ?

Contester, râler, exprimer son mécontentement sont des actions parfois salutaires mais tellement insuffisantes ! Plutôt que de se positionner dans l’opposition et le rejet systématique, il est largement préférable d’avoir une démarche constructive en apportant des propositions concrètes.

C’est pour cela que j’avais lancé l’Appel aux entrepreneurs après avoir  relevé que les entrepreneurs et les salariés des TPE étaient les grands oubliés des élections présidentielles et législatives.

Je remercie d’ailleurs tous ceux qui ont fait entendre leur voix et qui ont soutenu activement ces propositions !

Leur publication a été largement relayée sur les réseaux sociaux et, d’après les retours que j’ai pu avoir, elles ont aussi contribué à faire bouger les lignes. (J’ai même pu constater que certains n’ont pas hésité à les plagier quelques semaines plus tard pour tenter d’en tirer profit…)

Une évolution prévue…bien avant la tempête médiatique

Cette nomination va t-elle être présentée comme une victoire des pigeons et autres champions de la grogne organisée ?

Sans doute, et pourtant la mission de ce Haut responsable va être d’appliquer les propositions édictées dans un rapport commandé cet été ! Donc bien avant que ne se lève la tempête médiatique liée au projet de loi de finances 2013….

Fleur Pellerin tente de rassurer les entrepreneurs

Sur le fond, Fleur Pellerin a clairement indiqué dans son discours (version intégrale) que le rôle des TPE doit être enfin valorisé :

Qui peut aujourd’hui sérieusement contester que si la France a rattrapé au cours des quinze dernières années son retard en matière de création d’entreprises – chaque année, ce sont 500 000 nouvelles entreprises qui voient le jour- elle doit aussi ce résultat aux micro-entrepreneurs alors que 97% de nos entreprises comptent actuellement moins de 20 salariés dans leurs rangs ?
Pourquoi laisser penser d’ailleurs, par je ne sais quel raisonnement à courte vue et élitiste, qu’il y aurait une quelconque légitimité à distinguer entre un “Entrepreneur” avec un grand E et un “entrepreneur” avec un e minuscule ? Le premier serait constitué de l’ensemble des statuts classiques. Le second renverrait à l’auto-entrepreneur.
Dois-je rappeler que plus de 50% des entreprises nouvellement créées proviennent du régime de l’auto-entrepreneur ? J’ai entendu beaucoup de choses sur ce régime, souvent aussi inexactes que blessantes. Pour ma part, je n’oublie pas ce que représente le statut auto-entrepreneurial qui a été à l’origine de près de 4,5 Mds € de chiffre d’affaires pour l’économie française en 2011.

Elle a aussi entendu la proposition de simplification administrative :

Mais, dans l’ombre de ce débat très circonstancié et non dépourvu d’arrière-pensées partisanes, de quelles attentes plus profondes les entrepreneurs me font-il part inlassablement depuis mon arrivée au Gouvernement ? Elles se résument, à vrai dire, en une phrase simple : “Simplifiez-nous la vie et permettez-nous d’évoluer dans un environnement plus propice à l’esprit d’initiative!”.

Notamment lors d’une candidature à un appel d’offres :

Mais, comprenez-moi bien : lorsqu’à l’occasion de la réponse à un appel d’offre, l’on exige d’une micro-entreprise une multiplicité de pièces qui lui avaient déjà été demandées lors d’une précédente consultation, ne pousse-t-on pas ses dirigeants à adopter une posture “défensive” et à limiter, de facto, leur projection commerciale ?
Lorsqu’un entrepreneur souhaite - pour se développer, investir, innover ou encore exporte - identifier un point de conseil, d’accompagnement financier ou stratégique et qu’il est placé face à un “maquis d’aides publiques aux entreprises”, s’étonnera-t-on du malaise qu’il ressent, de la difficulté qu’il éprouve à se repérer parmi ces dispositifs qui n’ont pas toujours été pensés pour répondre à ses besoins spécifiques ?

Quel intérêt pour cette nomination  d’un haut responsable aux entrepreneurs

Maintenant, il va falloir veiller au grain et s’assurer que cette nomination serve à améliorer la situation de TOUS les créateurs, chefs d’entreprises et salariés des TPE ! 

Restent plusieurs questions :

- Qui va être nommé à ce poste, quel est son profil ?

- Est-ce un simple effet d’annonce ou cette annonce sera-t-elle réellement suivie ?

- La mission de ce haut représentant aura-t-elle un réel contenu ?

- Ce haut représentant aura-t-il un quelconque pouvoir d’action ?

Quel avenir pour les 10 propositions de Gautier Girard en faveur des Très Petites Entreprises ?

S’il faut rester vigilants sur cette annonce, fêtons déjà la mise en oeuvre de l’une des 10 d’entre elles !

Un mouvement est en train de se structurer, je vous en dis plus dès qu’il y aura du concret…

En attendant, méfiez vous des contrefaçons et récupérations de ces propositions par d’autres…

Merci par avance, si cela vous intéresse de participer ou de suivre ce qui va se passer, de répondre aux propositions en apportant votre soutien.

Dans tous les cas, restons vigilants !

Crédit photo : merci à AlphachimpStudio 

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement