Avant l’été, une tendance commençait à faire fureur dans les magasins : géolocaliser les clients (et donc tracer leurs comportements) via les identifiants de leurs smartphones.  Le but est de récolter un maximum d’informations pour augmenter ensuite le chiffre d’affaires en analysant les données obtenues.

Un exemple :  les panneaux publicitaires placés dans les magasins ou dans les galeries marchandes.  Grâce à la géolocalisation, il est  possible de savoir combien de personnes visionnent la publicité, les éléments regardés, pendant combien de temps, quel est l’âge et le sexe des personnes les plus sensibles à telle ou telle publicité….

Autre exemple : le dirigeant d’un magasin peut “pister” ses clients pour savoir quel est leur parcours d’achat, les produits qu’ils regardent et ceux qu’ils ignorent, la façon dont ils réagissent aux promotions….

Mais depuis, le mois d’août dernier, c’est terminé…ou presque. La CNIL a en effet pris des mesures pour protéger la vie privée des consommateurs.

La géolocalisation des clients en magasin

 Il est notamment désormais obligatoire :

  • d’obtenir l’autorisation préalable de la CNIL avant de mettre en place un dispositif de géolocalisation
  • de supprimer les données émises par le téléphone portable dès que le client quitte le magasin
  • de garantir la protection de l’anonymat des personnes via l’algorithme d’anonymisation, le traitement des données uniquement “à la volée”, l’interdiction de vente ou de location des données à des tiers
  • d’assurer la transparence auprès du public via une information suffisamment claire

Vous pouvez consulter ici les mesures décidées par la CNIL : Mesure de fréquentation et analyse du comportement des consommateurs dans les magasins

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement