Le tribunal correctionnel de Paris a condamné, le mardi 15 mars 2016, plusieurs instituts de soins esthétiques à des amendes allant de 3 000 à 50 000 euros pour “exercice illégal de la médecine” ou complicité.

En effet, le tribunal a considéré que l’épilation longue durée est une pratique qui relève de la médecine et non du soin esthétique.  Il a appliqué strictement un arrêté de 1962 qui dispose que “tout mode d’épilation est un acte médical, sauf l’épilation à la pince ou à la cire”.

Esthéticiennes : interdiction de pratiquer l’épilation définitive

Dans le viseur des juges : l’épilation à la lumière pulsée (on parle aussi d’épilation”au laser”), destinée à freiner la repousse du poil à moyen et long terme, qui est de plus en plus pratiquée par les instituts et les centres de beauté.

Cette décision s’inscrit dans le même sens que la jurisprudence déjà existante.

Pensez-y si vous projetez d’ouvrir un centre de beauté : il vous faudra adapter vos prestations en conséquence.

Crédit photoShutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement