La religion est de plus en plus présente dans les entreprises. En 2016, près des deux tiers des salariés (65%) ont été confrontés au fait religieux dans leur entreprise. En 2015, ils étaient 50% (voir ici) et 44% en 2014.

L’étude réalisée par l’Institut Randstad et l’Observatoire du Fait Religieux en Entreprise (OFRE) montre toutefois que dans 91% des cas, les convictions religieuses ne sont pas un obstacle au travail car elles se limitent essentiellement à :

  • porter de façon ostentatoire des signes religieux (21%) - dans ce cas-ci, il y a parfois des problèmes lorsque le salarié est en contact avec la clientèle ;
  • des demandes d’absence, notamment pour respecter une fête religieuse (18%) ;
  • des requêtes d’aménagement du temps de travail (14%) ;
  • des prières pendant les pauses (8%).

La pratique de la religion en entreprise

Les cas conflictuels sont minoritaires

Les cas conflictuels restent marginaux (9% en 2016) mais ils sont en progression (2% en 2013, 3% en 2014, 6% en 2015). Ils consistent principalement à :

  • refuser de travailler avec une femme ou sous ses ordres,
  • refuser de travailler avec des personnes n’ayant pas la même religion,
  • refuser d’effectuer certaines tâches,
  • pratiquer le prosélytisme,
  • effectuer des prières pendant le temps de travail.

Si pour les managers certains cas sont plus difficiles à gérer que d’autres, c’est avant tout pour trois raisons (identiques à 2015) :

  1. Les menaces d’accusation de racisme ou de discrimination.
  2. La remise en cause de la légitimité de l’entreprise ou de celle du manager quand il s’agit de limiter la pratique religieuse.
  3. Le refus de dialoguer.

Pour autant, 6 salariés sur 10 sont opposés à une loi sur la religion en entreprise et 65 % d’entre eux ne souhaitent pas que le règlement impose la neutralité religieuse.

Le Ministère du travail va, dès le 20 octobre, présenter un guide pratique pour permettre aux entreprises privées de mieux gérer tous les cas concrets liés aux manifestations de la religion au travail (vêtements, revendications pour obtenir une salle de prière, etc.).

Vous pouvez consulter l’étude ici : Le fait religieux en entreprise en 2016

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : killed-the-radio-star
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement