Alors que la grogne monte contre le RSI (une manifestation est notamment prévue le 9 mars à Paris), Christian Eckert et Carole Delga exigent une amélioration des résultats.

Le secrétaire d’Etat au budget et la secrétaire d’Etat chargée du Commerce et de l’Artisanat estiment que le RSI  “a beaucoup amélioré  le système et réduit le nombre de dysfonctionnements, mais ce n’est pas parce que ça va mieux que tout est réglé. La confiance n’exclut pas le contrôle. ” (source)

RSI et insatisfaction des indépendants : la grogne monte

Ils ont aussi rappelé que, comme l’État n’assure pas directement la gestion du régime, c’est au RSI d’assumer ses responsabilités.

Ils ont notamment demandé :

  • un taux de satisfaction des affiliés supérieur à 95 % (actuellement : 83%)
  • un réduction du délai de versement des indemnités journalières pour qu’il soit inférieur à 7 jours
  • la fin de la sous-traitance des appels téléphoniques

Est-ce une lueur d’espoir ? En tout cas, pour convaincre les 90 % d’adhérents* qui voient le RSI comme un organisme de recouvrement (et non comme un organisme de protection sociale), il va falloir beaucoup plus que des déclarations d’intention.

Pour le RSI : tout va s’arranger

Du côté du RSI,  Gérard Quevillon (président national du RSI) estime que tous ces problèmes appartiendront bientôt au passé : ” Nous sommes à la sortie du tunnel. Il reste quelques difficultés, mais la plupart des adhérents peuvent avoir confiance en notre régime de protection sociale“.

Quatre séries de mesures sont d’ailleurs validées pour 2015 et 2016 (source) :

1) Baisse des cotisations (allocations familiales et cotisations minimales)

2) Facilités de gestion pour les chefs d’entreprises : simplification du calendrier d’appel et de régulation des cotisations, octroi de délais de paiement en ligne et en temps réel, accélération des remboursements individuels, mise en place début 2016 du télé-règlement des cotisations)

3) Poursuite de l’amélioration de la relation de service : expérimentation d’un réseau de médiateurs de terrain, développement de nouveaux téléservices, progression de la qualité d’accueil téléphonique, refonte des courriers liés au recouvrement des cotisations pour en améliorer la lisibilité

4) Extension de la couverture sociale et renforcement de l’accompagnement pour la santé : indemnités journalières pour les conjoints collaborateurs, simplification des conditions d’ouverture aux droits des indemnités journalières, programme de prévention professionnelle pour la santé des artisans du bâtiment, maintien en activité professionnelle des indépendants suite à un arrêt de travail, harmonisation et augmentation des minimaux des pensions d’invalidité des artisans et des commerçants, aide financière d’accompagnement au départ à la retraite, bilan santé retraite.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

* baromètre de satisfaction réalisé par Médiamétrie pour le RSI, en octobre/novembre 2014

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement