Un rapport publié le 8 décembre 2015 par la DGCCRF  (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) pointe du doigt les “pratiques peu scrupuleuses” de certaines entreprises dans le secteur du dépannage en domicile, surtout dans les situations d’urgence.

Des anomalies ont été relevées auprès de 57,66% des 555 professionnels contrôlés (chauffagistes, installateurs thermiques et autres entreprises spécialisées dans la climatisation, plombiers, ramonage, petits travaux de bâtiment, huisserie et vitrerie).

Le dépannage à domicile : le rapport de la DGCCRF en 2015

En 2014, 8 845 plaintes ont d’ailleurs été enregistrées et les préjudices peuvent atteindre plusieurs milliers d’euros par victime.

Suite à cette série de contrôles, 226 professionnels ont reçu des avertissements et 32 des injonctions administratives concernant :

  • l’absence de devis avant travaux
  • des tarifs incomplets et/ou illisibles
  • l’absence de décompte détaillé des prestations
  • des tarifs forfaitaires qui ne sont pas justifiés (par exemple jusqu’à 10 fois supérieurs aux prix du marché)
  • l’usurpation de la qualité d’artisan
  • les pratiques commerciales trompeuses (comme l’encadré bleu/blanc/rouge pour faire croire au côté “officiel” des flyers déposés dans les boîtes aux lettres ou la présence de la mention “tarifs agréés par les assurances” pour suggérer que le remboursement est garanti alors que ce n’est pas forcément le cas)

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement