Le bilan du premier trimestre 2015 est très mauvais : le nombre de défaillances d’entreprises (procédures de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire) est en hausse de 7,6% (18 134 entreprises contre 16 858 de janvier à mars 2014). Plus de 66 000 emplois (+5%) sont concernés.

L’étude réalisée par le cabinet Altarès et publiée aujourd’hui montre que les TPE, plus nombreuses mais aussi plus fragiles, sont les plus touchées. Elles sont suivies de près par les PME les plus petites :

Les défaillances d’entreprises au premier trimestre 2015

  • PME de 20 à 49 salariés : +26 % avec 350 liquidations
  • PME de 10 à 19 salariés : +12% avec 800 fermetures d’entreprises
  • TPE de 3 à 9 salariés : + 9% (4000 entreprises)
  • TPE ayant 2 salariés : + 8 %
  • TPE ayant 1 salarié : + 54%

D’après Altarès, la charge financière que représente ce premier emploi est devenue beaucoup trop lourdes pour les entrepreneurs qui peinent à trouver des clients. La bataille des prix n’est également plus suffisante pour relancer l’activité.

77% des défaillances concernent des sociétés commerciales (14 000 procédures collectives, majoritairement des SARL), ce qui représente une augmentation de 10% par rapport à 2014. Les associations sont également lourdement impactées : + 52 % sur deux ans et + 25 % sur un an.

Les artisans et les commerçants individuels représentent 2800 jugements (soit - 3% sur un an et - 7% par rapport à 2013).

Au premier trimestre 2015, il y a eu :

  • 445 sauvegardes de justice (+ 8% par rapport à la même période en 2014)
  • 5204 redressements judiciaires (+9%)
  • 12 485 liquidations judiciaires (+7%)

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 Crédit photo : Shutterstock.com  
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement