Quels sont les réseaux sociaux plébiscités par les e-commerçants ? Quel impact sur leur chiffre d’affaires ? Comment se porte le marché de la vente en ligne ?

D’après la dixième enquête sur le “Profil du e-commerçant, spécial TPE-PME” réalisée par Oxatis*, certaines grandes tendances se dégagent.

Voici les principales informations à retenir :

Le e-commerce en 2017 : quelles sont les grandes tendances ?

Toujours plus connectés

83% des e-commerçants utilisent les réseaux sociaux à des fins commerciales dont :

  1. Facebook (79%)
  2. Twitter (20%)
  3. Google + (13,5%)
  4. YouTube (12%)
  5. Instagram (11%)

Parmi ceux qui utilisent Facebook, 31% considèrent que ce réseau social a fait augmenter leur chiffre d’affaires d’au moins 5%.  A titre de comparaison, parmi ceux qui sont présents sur Twitter, seulement 0,5% ont noté un impact sur leur CA. Le réseau social au petit oiseau bleu est donc moins efficace que YouTube (4%) et Instagram (3,5%). Ils sont aussi 27% à utiliser les places de marché telles qu’Amazon (59%), Ebay (54%) et Cdiscount (27%).

Le mobile : un support incontournable pour vendre en ligne

Le mobile est un support qui s’est imposé massivement dans la vente en ligne :

  • 80% des e-commerçants disposent d’une boutique mobile
  • 81% ont enregistré des ventes
  • 52% ont généré plus de 10% de leur CA via les mobiles (en 2015, ils n’étaient que 19%)

Grâce au numérique, les ventes hors ligne se développent aussi

Les boutiques en ligne et les boutiques physiques ne s’opposent pas, bien au contraire ! Elles se complètent utilement et les différents outils numériques servent aussi pour développer les ventes des magasins :

  • en étendant la zone de chalandise via la recherche géo-localisée (41%)
  • en augmentant le chiffre d’affaires dans le magasin (40%)
  • en interagissant de façon plus efficace via les SMS, les emails… avec la clientèle (35%)

Et vous, qu’en pensez-vous ?

*Etude réalisée auprès de plus de 2100 e-commerçants du 16 novembre 2016 au 23 décembre 2016. 430 répondants en France. Résultats chiffrés audités et validés par KPMG en janvier 2017.

Crédit photo : Daniel Broche

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement