Payer avec une montre vous semble impossible ? Pourtant, cela pourrait bientôt devenir une habitude qui s’inscrira dans votre quotidien ou de celui de vos clients.

C’est en tout cas ce qu’explique le cabinet Gallit dans un livre blanc détaillant les nouvelles opportunités pour les commerçants et les banques grâce à la croissance de l’IoT (Internet des objets).

Cet article est réalisé à l’occasion de la semaine des Nouvelles Technologies du 9 au 16 décembre 2015 sur Gautier-Girard.com.

Internet des objets : payer avec les objets connectés

Est-il vraiment possible de payer avec des objets connectés ?

Techniquement, payer avec des objets connectés est tout à fait envisageable. Ces outils sont équipés de solutions logicielles qui permettent de recevoir, de traiter et d’envoyer des données.

Les montres et les bracelets pourraient par exemple servir à promouvoir le paiement sans contact (à ce sujet, voir cette discussion sur le forum : Pousser les clients à accepter quelque chose qu’ils ne veulent pas).

Les clients n’auraient plus besoin d’être encombrés avec leur smartphone, leur sac à main ou leur portefeuille pour faire des emplettes. Les achats spontanés seraient donc facilités.

Du côté des commerçants, cela ouvre aussi des perspectives :

  •  proposer des offres et des services sur mesure dès qu’un client entre dans le magasin
  • éviter l’attente en magasin lorsqu’il s’agit de payer et simplifier le processus de paiement (le paiement pourrait être totalement invisible, sans qu’il y ait besoin de scanner un code barre ou de passer la montre sur le terminal de paiement sans contact)

En effet, les battements cardiaques du clients, captés par la montre, suffiront pour authentifier le client et valider le paiement.

Il y a encore des barrières juridiques, techniques et psychologiques

Avant d’en arriver là, il y a malgré tout plusieurs obstacles à franchir :

- au niveau technique

Il n’y a pas encore de standards pour tous les objets connectés. Ils ne peuvent donc pas tous communiquer entre eux.

- au niveau juridique

La façon dont les données biométriques vont être identifiées, stockées et exploitées soulève aussi de nombreuses questions. Il faut encore définir un cadre légal qui garantisse la protection des droits des utilisateurs (notamment quant à la confidentialité et à la sécurité des données).

- au niveau psychologique

57% des Français jugent le paiement sans contact inutile (source).  Ils sont aussi 58% à juger que les objets connectés n’ont pas d’utilité et 76% ne souhaitent pas partager leurs données personnelles afin de préserver leur vie privée (source).

Et vous, qu’en pensez-vous ? Êtes-vous favorable au paiement via des objets connectés ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement