Le ministre de l’Économie Emmanuel Macron persiste et signe : non, tout le monde n’est pas destiné à devenir salarié. C’est ce qu’il a répété le 11 janvier dernier à Bobigny devant de jeunes apprentis.

Face à la diminution importante de créations d’auto-entreprises en 2015 (plus de 20% par rapport à 2014), Bercy planche donc sur de nouvelles pistes pour simplifier ce régime (source) :

Simplifier le régime de l’auto-entreprise en 2016

  • accorder plus de dispenses au stage préalable à l’installation pour les auto-entrepreneurs artisans lorsqu’ils ont une expérience significative ou un certain niveau de diplômes,
  • permettre aux AE de débuter leur activité en attendant de passer le SPI (les délais étant parfois très longs),
  • augmenter les plafonds de chiffre d’affaires (on parle de relever le seuil de 32 000 euros pour le passer à 80 000 euros),
  • diminuer temporairement les obligations fiscales et administratives en cas de changement de statut pour faciliter la transition et la rendre moins onéreuse.

Pour l’instant, rien n’est encore tranché. Il s’agit de pistes à l’étude et les CMA (Chambres de Métiers et de l’Artisanat), qui tentent déjà de faire payer aux AE leur immatriculation (alors qu’elle est gratuite), risquent d’opposer une forte résistance.

A suivre donc…

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement