Yves Burfin (Crocis / CCI Ile-de-France) est l’auteur d’une étude sur la création d’entreprise en Ile-de-France. Dans la lettre 2013 du Crocis, il détaille plus spécifiquement les données concernant les auto-entrepreneurs d’Ile-de-France.

Quelques chiffres-clés sur le bilan de l’auto-entreprise en 2012 :

  •  71 760 nouvelles auto-entreprises dans la région francilienne (60 070 entreprises ont été créé la même année avec un autre statut)
  • 300 200 auto-entreprises supplémentaires au niveau national
  • - 4, 7 % de créations hors auto-entreprise
  • + 6 % d’auto-entreprises

Cliquez ici pour télécharger l’intégralité de l’étude : Etude Crocis 2013 sur l’auto-entreprise

A l’occasion de la Journée spéciale micro-entreprise sur Gautier-Girard.com (partenaire média du Salon de la Micro-entreprise) le 1er octobre 2013, Yves Burfin a accepté de commenter quelques données essentielles sur les auto-entrepreneurs franciliens.

Etude Crocis 2013 sur l’auto-entreprise et les auto-entrepreneurs

Pourriez-vous nous présenter le CROCIS en quelques mots ?

Le CROCIS est le centre d’observation économique régional de la Chambre de Commerce et d’Industrie de région Paris Ile-de-France. Créé en 1994, il a pour principal objectif d’étudier l’économie francilienne et de produire des analyses chiffrées et commentées nécessaires à une meilleure connaissance de la région.

Il étudie la conjoncture de l’Ile-de-France et de ses départements et réalise des études sur différents secteurs de l’industrie, du commerce, et des services en Ile-de-France. Il mène également des missions à la demande : études territoriales, enquêtes auprès des chefs d’entreprise, prestations de veille aux collectivités locales, appui à la création d’un observatoire économique.

Le CROCIS anime un programme de formations courtes (1 journée) à différents aspects de l’observation économique territoriale : les enquêtes auprès des chefs d’entreprise, le diagnostic territorial, la veille territoriale, la cartographie, la conjoncture, l’analyse multivariée.

En Ile-de-France, les créations d’entreprises ont été stables en 2012 mais, dans plus de la moitié des cas, il s’agit d’auto-entreprises. Ce phénomène est-il constant depuis le début de la création de ce nouveau statut ? Pensez-vous qu’il s’agit d’une tendance forte qui durera également en 2013/2014 ?

Depuis la naissance du régime de l’auto-entrepreneur (1er janvier 2009), chaque année les auto-entreprises représentent plus de la moitié du total des créations en Ile-de-France.

Le succès du régime auprès des créateurs se confirme en 2012, néanmoins l’incertitude liée à une réforme de ce statut pourrait entrainer une baisse du nombre de nouvelles auto-entreprises.

Selon l’étude réalisée par le Crocis, les auto-entrepreneurs créent principalement dans l’industrie (60,9 % des créations d’entreprises dans ce secteur sont des AE), les services (55,8%) et le commerce (49,9%). Cette tendance est-elle constante depuis le début de la création du régime ?

Depuis la création du régime, ces proportions sont stables pour le commerce (à peu près 50 %) et les services (55 %). Par contre, la proportion d’auto-entreprises parmi les créations augmente pour l’industrie : 48 % en 2009, 50 % en 2010, 54 % en 2011 et 61 % en 2012.

Dans les services, plus de 80 % des créateurs dans les domaines de l’enseignement (professeur à domicile…) et des arts, spectacles et activités récréatives (coach…) choisissent le régime de l’auto-entrepreneur. Comment expliquez-vous cet engouement ?

Il s’agit pour l’enseignement majoritairement de salariés de l’éducation nationale qui deviennent auto-entrepreneurs pour compléter leurs revenus.

Pour les coachs, ce sont des travailleurs indépendants qui comptent continuer leur activités seuls et n’ont pas la perspective de réaliser un jour un chiffre d’affaires dépassant les plafonds autorisés.

Crédit photo : merci à Priceminister

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement