La Banque de France a publié sur son site une alerte pour mettre en garde contre l’augmentation de tentatives d’usurpation d’identité et de vol des données.

Le phénomène n’est pas nouveau mais cette fois-ci les fraudeurs réussissent à se faire passer pour la Banque de France en utilisant son nom, son logo, ses numéros de téléphone ou ses adresses électroniques (en général @banque-france.fr) pour contacter les entreprises et tenter d’obtenir des informations confidentielles.  Cette approche peut être effectuée par téléphone ou par e-mail.

L’entrepreneur est alors invité à cliquer sur un lien qui va le diriger vers un faux site de la Banque de France (mais qui ressemble beaucoup au vrai !) ou vers un faux site Sepa (le prétexte : vérifier ses données personnelles dans le cadre de l’Espace unique de paiement en euros). Il devra ensuite compléter un formulaire dans lequel il doit indiquer ses coordonnées bancaires.

Il ne faut surtout pas tomber dans le piège car vous seriez alors victime d’usurpation d’identité et de vol de données personnelles ! (hameçonnage ou phishing).

Entreprises : Tentatives de phishnig Banque de France

Les conséquences  peuvent être lourdes :

  •  pertes financières (vos comptes sont vidés !) et perte d’accès aux comptes bancaires
  • consommation anormalement élevée des ressources du réseau de votre entreprise (bande passante et messagerie saturée car les fraudeurs se servent de votre réseau pour envoyer des spams)….
  • les fraudeurs peuvent se servir des coordonnées de votre entreprise pour tenter d’arnaquer tous vos contacts
  • tracasseries en tout genre…

Soyez vigilants ! La Banque de France ne vous demandera jamais vos coordonnées bancaires, et surtout pas par téléphone ou par e-mail.
Vous pouvez signaler les tentatives d’escroquerie que vous recevez ici (ce service est mis en place par le ministère de l’Intérieur): Signaler un contenu illicite

Enfin, pour éviter de vous faire avoir, il y a quelques bonnes pratiques faciles à mettre en place :

  • ne cliquez pas sur les liens affichés dans les courriels, il est préférable de saisir l’adresse à la main dans votre navigateur
  • vérifier que l’adresse e-mail de l’expéditeur et celle du site web soient cohérentes avec le nom de l’administration ou de la grande entreprise qui vous contacte
  • regardez si l’adresse du site commence par https (et non par http)
  • vérifiez si un cadenas apparaît dans votre navigateur
  • utilisez un filtre pour diminuer le nombre de spams et de messages indésirables
  • faites preuve de bon sens ! Aucune administration ne vous contactera par e-mail ou par téléphone pour vous demander vos coordonnées bancaires ou vos données personnelles.
  • en cas de doute, allez directement sur le site de l’administration/de la grande entreprise et contactez-les.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Crédit photo : Shutterstock.com

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement